États-Unis - Un Canadien soupçonné du meurtre de deux délinquants sexuels

Halifax — La police était à la recherche d'indices susceptibles de lui permettre d'établir un lien entre les meurtres de deux délinquants sexuels au Maine et le principal suspect de ces meurtres, un Canadien du Cap-Breton qui s'est enlevé la vie par la suite.

Vingt-quatre heures après le double meurtre suivi d'un suicide, la police a refusé de formuler des hypothèses sur ce qui reliait le suspect et les victimes, dont les corps ont été découverts à leurs domiciles, distants d'une quarantaine de kilomètres.

Stephen Marshall, plongeur dans un restaurant âgé de 20 ans et originaire de North Sydney, en Nouvelle-Écosse, est considéré comme un «sujet d'intérêt» dans les décès de Joseph Gray, 57 ans, de Milo, et de William Elliott, 24 ans, de Corinth, deux villages situées au nord-ouest de Bangor. Les noms et adresses des deux hommes figuraient sur un registre Internet des délinquants sexuels.

La police de l'État du Maine a indiqué ne pas être en mesure, pour le moment, d'établir de lien entre les trois hommes. Stephen Marshall a été vu pour la dernière fois au Cap-Breton jeudi.

La police du Maine a indiqué qu'un témoin a vu M. Marshall quitter les lieux du meurtre à bord d'une camionnette à Corinth dimanche matin, quelque cinq heures après le premier meurtre, survenu à Milo. Après une chasse à l'homme, la police a intercepté un autobus parti de Bangor qui approchait de Boston. Comme les policiers montaient à bord, Marshall, assis treize rangées derrière le conducteur, s'est tiré une balle dans la tête. Quand les ambulanciers sont arrivés, ils ont trouvé une autre arme en sa possession.

À voir en vidéo