Des chutes de neige records dans le nord-est des États-Unis

Un chasse-neige à Central Park, hier à New York, où les chutes de neige ont dépassé les 68 cm, fracassant ainsi un record établi en 1947.
Photo: Agence Reuters Un chasse-neige à Central Park, hier à New York, où les chutes de neige ont dépassé les 68 cm, fracassant ainsi un record établi en 1947.

Le nord-est des États-Unis était hier recouvert par un épais manteau blanc, après des chutes de neige qui ont atteint jusqu'à 60 cm, les premières d'importance depuis le début de l'hiver, perturbant le trafic aérien et privant d'électricité plus de 200 000 personnes.

La ville de New York a enregistré un record de chute de neige en une seule journée avec un total de 68,3 cm de poudreuse mesurée hier après-midi à Central Park au coeur de la ville, a annoncé à l'AFP un responsable des services de météorologie nationale. Cette épaisseur de neige bat le précédent record établi les 26-27 décembre 1947, lorsqu'il était tombé 67 centimètres de neige, a précisé Bruce Sullivan.

La tempête a également causé des problèmes dans les provinces maritimes, où étaient attendus une vingtaine de centimètres de neige. Un certain nombre de départs à partir de l'aéroport international de Halifax à destination des États-Unis ont dû être annulés.

Des aéroports dans les trois grandes villes du nord-est — Boston, New York et Washington — ont dû fermer hier matin, causant une totale désorganisation du trafic aérien avec plusieurs centaines de vols retardés, déroutés ou annulés.

Quelque 220 000 personnes de la Virginie au Massachusetts ont été privées d'électricité dont plus de 100 000 dans l'État du Maryland proche de la capitale, ont indiqué les compagnies d'électricité locales.

Les habitants des grandes villes de la côte est, qui s'attendaient à ces chutes de neige, ont réagi dans le calme. À New York, un couple déblayait dans la bonne humeur la neige de leur voiture. «Il y a quelques jours, il faisait encore 10-12 °C. Maintenant il neige, mais on était bien préparé», expliquent David et Tereza Silvermann.

Dans le quartier commerçant de Soho, habituellement très fréquenté le dimanche, les passants étaient peu nombreux et plusieurs magasins étaient fermés.

Le maire de New York Michael Bloomberg a appelé sur les chaînes de télévision locales les habitants de sa ville à être prudents et à éviter de sortir, s'engageant à ce que tout soit en ordre aujourd'hui pour l'heure de la réouverture des bureaux. Le métro de la ville fonctionnait normalement.

À New York comme à Washington, les chasse-neige et les ouvriers munis de pelles étaient à pied d'oeuvre dès hier matin tôt. En milieu de journée, les grands axes étaient dégagés.

Après un hiver jusqu'à présent particulièrement doux, les enfants s'en donnaient à coeur joie, improvisant des pistes de luge sur tous les terrains en pente. Des skieurs de fond sont apparus dans les rues des faubourgs de Washington.

Aéroports fermés

Mais, dans le ciel, la désorganisation était totale du fait de la fermeture des grands aéroports de la région.

La Guardia, John F. Kennedy, et Newark International dans le New Jersey, trois grands aéroports qui desservent la ville de New York, ont été fermés ainsi que l'aéroport Reagan National de Washington, selon les autorités américaines de l'aviation civile (FAA). De nombreux petits aéroports de la région ont également été fermés au trafic.

Quelques aéroports devaient rouvrir l'après-midi. Mais en milieu de journée seul l'aéroport Reagan National de Washington avait rouvert ses pistes, selon la FAA.

Cette première tempête de neige, qualifiée de «majeure» par les services de la météorologie nationale, est accompagnée de vents soufflant à quelque 120 km/h.

«C'est une situation dangereuse et qui peut mettre en danger des vies humaines», préviennent les services de météo sur leur site Internet, qui appellent la population à la prudence devant le risque de verglas.

Des alertes pour de nouvelles tempêtes de neige ont été lancées à Boston, New York et dans l'est de l'État du Maine. Des inondations sont à craindre le long de la côte des États du Massachusetts et de Rhode-Island, selon les services météo.

Les liaisons ferroviaires ont également été perturbées en raison d'arbres cassés par le poids de la neige et qui sont tombés sur les voies. Cinq trains rapides ont été annulés entre Washington et New York, selon la compagnie Amtrak.