Zéro-12 - Quand les enfants revêtent le tablier... à l'école!

Cette année encore, plus de 2000 écoliers montréalais auront la chance d'ouvrir leurs horizons culinaires en mitonnant de bons plats nutritifs... à l'école! Tout cela grâce à l'organisme sans but lucratif Les Ateliers cinq épices.

Un projet aussi amusant que nourrissant se veut d'abord éducatif; tel est celui des Ateliers cinq épices. Il comporte deux volets. Le premier se nomme Petits Cuistots et s'adresse aux enfants de quatre à 12 ans. «Il s'agit d'ateliers de cuisine-

nutrition animés par des nutritionnistes qui font vivre des réussite aux élèves autour des concepts de la saine alimentation et du développement des habiletés culinaires, explique Manon Paquette, nutritionniste et directrice des Ateliers cinq épices. Le but est de leur faire vivre des expériences positives et concrètes, intégrant la mise en situation des notions académiques. «C'est le cas de la lecture... de recettes, dans le cas présent! Cela s'arrime donc bien au Programme de formation de l'école québécoise du ministère de l'Éducation, d'autant plus que les ateliers, tenus une fois par mois, soit d'octobre à mai, sont intégrés à la plage horaire scolaire des enfants de la maternelle à la sixième année.»

En compagnie de la nutritionniste, de leur enseignant(e) et de deux ou trois parents bénévoles, les enfants enfilent un tablier et mettent la main à la pâte. «Nous abordons chaque année des thématiques différentes qui touchent l'écologie, l'ouverture sur les autres cultures, et qui visent à démystifier des aliments en particulier, comme le miel et le soja, souligne Manon Paquette. Les enfants font la recette, la dégustent et donnent leur appréciation.»

Et les parents de ces petits cuistots ne sont pas en reste grâce au deuxième volet du projet, Parents en réseau. «Nous proposons aux parents qui se portent bénévoles lors des ateliers cuisine-nutrition de travailler à l'amélioration concrète de leur situation économique, parentale et citoyenne par la création de réseaux d'entraide», explique Manon Paquette. Là encore, la démarche se déroule dans le plaisir, puisque des activités aussi intéressantes que la visite en famille d'une fromagerie artisanale ou d'un agriculteur cultivant la courge, la tenue de cafés-rencontres et l'incontournable fête de fin d'année des Petits Cuistots sont au menu. «On réussit de cette façon à établir un contact avec des parents issus de milieux pauvres», précise la directrice.

Pour l'instant, le projet se déploie dans huit écoles de milieux appauvris, situés dans les quartiers Saint-Henri, Petite-Bourgogne, Pointe-Saint-Charles, Bordeaux-Cartierville et Ahuntsic. Il vise cependant à s'élargir davantage. À suivre!

Pour de plus amples informations sur Les Ateliers cinq épices: (514) 931-5031

Vous pouvez aussi envoyer, à l'adresse suivante, un don en argent qui assurera le développement de cette initiative:

Les Ateliers cinq épices

1945, rue Mullins RC 12

Montréal (Québec)

H3K 1N9