20 février 1933 - Bloc-notes: Un propagandiste

M. Frank Barnjum, qui vient de mourir en France, avait été quelques mois ministre sans portefeuille dans le cabinet néo-écossais Rhodes, lorsque les conservateurs reprirent en Nouvelle-Ecosse le pouvoir, vers 1925, après avoir été près de quarante ans dans l'opposition [...].

Pendant toute la dernière partie de sa vie, M. Barnjum, devenu l'une des autorités forestières de l'Amérique du Nord, dépensa sans compter son argent à tenter d'éveiller le public aux dangers qui résultent du déboisement d'un pays.

Il ne se passait pas de semaine qu'il n'adressât aux quotidiens des correspondances sur la question du déboisement, au point et tout à fait clairement rédigées. [...] Sa propagande contre le déboisement lui coûtait des milliers de dollars par année.

Il avait acquis une belle fortune, depuis qu'il débuta comme garçon de courses dans un bureau de courtage montréalais à $50 par année, il y a quelque cinquante ans, et il l'employait à l'idée qui lui était chère.

Il a même constitué des réserves forestières à ses frais, en Colombie Anglaise et en Nouvelle-Ecosse.

Il aura su dépenser son argent pour le bien public. L'on ne peut faire pareil éloge de tous les gens riches.