Une rencontre rare dans la nuit de dimanche

L'événement ne s'était pas produit depuis plusieurs dizaines d'années. Mais durant la soirée du dimanche 5 février, il se répétera pour le plus grand plaisir des amateurs d'astronomie. La Lune se glissera entre Mars et les Pléiades pour former un scintillant trio visible à l'oeil nu.

Les Pléiades sont un amas d'étoiles très brillantes que l'on ne voit que dans le ciel de l'hiver puisqu'elles se lèvent au coucher du soleil et demeurent ainsi visibles jusqu'à l'aube. L'été, elles n'apparaissent dans la portion du ciel au-dessus de nos têtes que très tôt le matin, soit au moment où le soleil rend l'atmosphère terrestre trop brillante pour en permettre l'observation.

Cet agrégat stellaire est situé à l'ouest de la constellation d'Orion (soit à sa droite). On le repère en tirant une ligne imaginaire vers la droite à partir de la triade d'étoiles formant le rétrécissement du sablier que semble former le chasseur Orion.

«Les Pléiades se composent d'étoiles "relativement jeunes" puisqu'elles sont nées il y a quelques millions d'années d'une même nébuleuse, ou nuage de gaz dont on peut observer les restes au télescope, explique Pierre Chastenay, astronome au Planétarium de Montréal. Or la durée de vie de la majorité des étoiles, de type solaire, se mesure en dizaines de milliards d'années.»

Pour être témoin de la rencontre exceptionnelle de dimanche soir, pointez l'oeil entre 19h et minuit vers la Lune, dont le premier quartier éclairera la portion sud du ciel. Sous la Lune, vous reconnaîtrez la planète Mars à sa teinte orangée, et légèrement à la gauche du quartier lunaire, vous repérerez aisément les Pléiades qui brilleront de tous leurs feux.