Le futur tramway de Québec ne sera souterrain que sous la colline Parlementaire

Conception artistique de l'extérieur de la station de la colline parlementaire.
Photo: Ville de Québec Conception artistique de l'extérieur de la station de la colline parlementaire.

La portion en tunnel du futur tramway de Québec ne se rendra pas jusqu’à la rue Cartier, comme cela avait été prévu, mais se limitera aux secteurs de la place D’Youville et de la colline Parlementaire.

L’entrée du tunnel se fera à l’est de l’avenue Turnbull, dans le secteur du Grand Théâtre, a expliqué le directeur du projet, Daniel Genest, en point de presse jeudi.

Le parcours n’aura dès lors que deux stations souterraines : celle de la colline Parlementaire et celle de la place D’Youville. La sortie du tunnel sera située au bas de la côte d’Abraham, près du parc Jean-Paul-L’Allier.

M. Genest n’a pas caché qu’il avait choisi l’option d’un tunnel plus court pour des raisons financières. « C’est clair qu’en souterrain, c’est beaucoup plus dispendieux qu’en surface », a-t-il dit.

En juin 2020, la Ville avait fait savoir qu’elle étudiait deux scénarios de tunnel. Le plus long, qui sortait à la hauteur de la rue Cartier, visait à régler le problème du manque d’espace pour faire cohabiter tramway et voitures sur le boulevard René-Lévesque.

Questionné à ce sujet, le maire a indiqué qu’il appartiendra au consortium qui réalisera le projet de présenter une solution à ce problème.

La Ville a également confirmé que la portion qui devait relier le pôle d’échanges de Saint-Roch et l’arrondissement de Charlesbourg en passant par la 1re Avenue sera remplacée par une section de trois kilomètres entre le pôle et le quartier D’Estimauville, dans l’arrondissement de Beauport.

La nouvelle version du projet inclut quatre pôles d’échanges en plus du terminus Legendre à l’ouest : le pôle de Sainte-Foy, le pôle de l’Université Laval, le pôle de Saint-Roch et le pôle D’Estimauville.

Photo: Ville de Québec Extrait du plan du trajet présenté jeudi

Décisions à prendre dans le Vieux-Limoilou

Le bureau de projet maintient en outre sa décision de faire passer le tramway par le chemin de la Canardière, qui traverse Limoilou, en direction du boulevard Sainte-Anne.

On ignore toutefois si le tramway empruntera la 3e ou la 4e Avenue pour relier le pôle d’échanges de Saint-Roch au chemin de la Canardière. « Ces deux options là sont examinées », a expliqué M. Genest.

Dans les plans initiaux du projet, la Ville prévoyait que le tramway emprunterait la 3e ​Avenue, mais certains commerçants avaient manifesté leur opposition à ce choix en raison de la perte de place de stationnements que son passage causerait.

L’annonce de jeudi marquait aussi le lancement de l’appel de propositions pour choisir le consortium qui construira le réseau. La Ville attendait depuis des mois de pouvoir aller de l’avant, ce que le gouvernement Legault lui a récemment permis de faire en adoptant les décrets pour financer le projet.

« Québec peut enfin aller de l’avant avec cet ambitieux projet qui transformera notre ville », a déclaré le maire Régis Labeaume.

Très ému, le directeur du projet a souligné que les derniers mois n’avaient « pas été faciles ». M. Genest, qui a de surcroît été opéré pour un cancer au cours de cette période, a particulièrement eu de bons mots pour son équipe.

Évalué à 3,3 milliards de dollars, le projet doit être livré en 2027, selon les estimations de la Ville.

À voir en vidéo