Les opposants au tramway de Québec se font entendre

Selon un sondage CROP commandé par le groupe Tramway non merci, l’appui au projet s’élève à 52% dans la région de Québec.
Photo: Ville de Québec Selon un sondage CROP commandé par le groupe Tramway non merci, l’appui au projet s’élève à 52% dans la région de Québec.

Les anti-tramway de Québec n’ont pas dit leur dernier mot et pressent le gouvernement Legault de bloquer le projet, le temps de le soumettre à une consultation publique ou à une élection référendaire.

« La population ne pourrait pas être plus divisée sur le projet », ont déclaré les porte-parole du groupe Tramway non merci, Stéphane Lachance et Marc Roussin, vendredi.

Selon un sondage CROP commandé par leur groupe, l’appui au projet s’élève à 52 % dans la région de Québec. Or, plaident-ils, les « opposants purs et durs ont plus que doublé passant à 24 % ».

Le sondage a été mené auprès de 1000 personnes de la région métropolitaine de Québec, dont un échantillon de 159 résidents de Lévis. Il a été financé par une collecte de fonds populaire.

Le groupe reproche au maire Régis Labeaume d’avoir induit la population en erreur lors de la campagne de 2017 dans le dossier du tramway. « Il a affirmé qu’il n’avait pas de projet » avant les élections, pour ensuite en « imposer » un « sorti de nulle part » après avoir été élu, ont-ils fait valoir.

Tramway non merci a aussi écorché le gouvernement Legault, puisqu’il n’a pas stoppé le projet. « Si la CAQ avait mis le projet sur pause, de simples citoyens n’auraient pas eu à se payer un sondage à coups de dons de 20 $ », ont-ils ajouté.

Le collectif, qui bénéficie de l’appui de plus de 9000 personnes, n’est officiellement associé à aucun parti politique. Il entend toutefois soutenir ceux qui s’opposeront au projet de transport lors de la prochaine campagne électorale municipale.

À voir en vidéo