Haine sur les réseaux sociaux: «Je méprise les morons qui s’adonnent à ça», dit Labeaume

Le maire de Québec, Régis Labeaume
Photo: Jacques Boissinot Archives La Presse canadienne Le maire de Québec, Régis Labeaume

Questionné sur le désarroi de certains élus municipaux attaqués sur les réseaux sociaux, le maire Régis Labeaume a livré mercredi une charge à fond de train contre les colporteurs de haine et la station CHOI-FM.

« Moi, j’en suis rendu à un niveau où je les méprise — ça m’aide beaucoup, en passant. Je méprise les morons qui s’adonnent à ça », a-t-il lancé mercredi.

M. Labeaume répondait à une question d’une journaliste sur la dernière vague d’élus municipaux qui quittent la vie publique en affirmant en avoir assez de la haine qui circule sur les réseaux sociaux. Les maires de Verdun et de Mont-Royal, à Montréal, ont récemment annoncé qu’ils quittaient la politique, tout en montrant du doigt le ton du débat public actuel.

Le maire Régis Labeaume, qui n’a toujours pas annoncé s’il solliciterait un nouveau mandat ou pas, a dit que cela n’interviendrait pas dans sa décision parce qu’il méprisait les auteurs des messages haineux à son endroit. « Allez voir les gens qui insultent et allez voir le contenu de leur page Facebook, a-t-il dit. Ce sont des gens qui n’existaient pas, qui n’avaient pas de vie et qui maintenant, grâce à la haine qui peut se transmettre par les réseaux sociaux, ont l’impression qu’ils existent. »

Moi, j’en suis rendu à un niveau où je les méprise — ça m’aide beaucoup, en passant. Je méprise les morons qui s’adonnent à ça.

 

M. Labeaume a ensuite dressé un parallèle entre ces personnes et la station CHOI-FM, mieux connue sous le nom de Radio X. « Et certains sont même des vedettes. Et il y a même des médias qui relaient ces insultes-là et je pense que CHOI-FM est le média par excellence pour relayer cette haine-là. D’ailleurs, je me demande toujours pourquoi une organisation corporative solide peut se payer de la publicité sur un média aussi dégradant. »

Ce n’est pas la première fois que le maire de Québec s’en prend à la station de radio. Il y a quelques mois, il avait enjoint aux entreprises de la région de cesser de lui acheter du contenu publicitaire en raison de la place accordée par certains de ses animateurs aux discours complotistes.

À voir en vidéo