Labeaume voit une «nouvelle petite ville» au bout du futur tramway

La zone ciblée se trouve entre l’avenue Legendre et l’autoroute Duplessis. Le terminus du futur tramway doit être construit non loin de là, tout comme le futur centre d’entretien du réseau de transport.
Photo: Ville de Québec La zone ciblée se trouve entre l’avenue Legendre et l’autoroute Duplessis. Le terminus du futur tramway doit être construit non loin de là, tout comme le futur centre d’entretien du réseau de transport.

L’administration Labeaume compte développer un nouveau quartier à l’extrémité ouest du parcours du futur tramway. Si son plan se réalise, cette mini-ville compterait 9000 habitants et plus d’un millier de travailleurs du secteur technologique.

« On peut construire une toute nouvelle petite ville orientée autour du tramway », a avancé Régis Labeaume lors d’une conférence de presse lundi, en fin de journée. À ses yeux, ce quartier pourrait se comparer aux écoquartiers d’Estimauville et de Pointe-aux-Lièvres.

La zone ciblée se trouve entre l’avenue Legendre et l’autoroute Duplessis. Il s’agit d’un secteur autoroutier peu développé connu pour ses grandes surfaces (IKEA, Décathlon). Le terminus du futur tramway doit être construit non loin de là, tout comme le futur centre d’entretien du réseau de transport.

Pour la Ville, c’est une occasion de créer ce qu’on appelle un TOD (« Transit-Oriented Development » en anglais), soit un quartier développé autour du transport en commun.

Un stationnement incitatif d’environ 800 places doit également y être aménagé. Dans la vision du maire, ils pourraient attirer des résidents de Portneuf ou encore de Saint-Augustin-de-Desmaures qui prendraient le tramway au lieu d’alimenter la congestion au-delà du TOD.

La Ville souhaite aussi intégrer des logements sociaux au projet et on n’exclut pas non plus d’y ériger une école. On parle également d’attirer des entreprises du secteur technologique avec entre 1500 et 2000 travailleurs.

Le maire s’est par ailleurs engagé à ce que la totalité des milieux humides dans le secteur soient préservés.

Rien à dire sur la manifestation

M. Labeaume n’a pas voulu faire de commentaires sur la tenue d’une manifestation anti-tramway qui a eu lieu lundi après-midi. Après s’être réunis devant le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE), une quinzaine de membres du groupe « Tramway non merci » avaient marché vers l’hôtel de ville. Selon eux, le projet de réseau structurant « n’a aucune acceptabilité sociale » et risque de nuire à la qualité de vie des citoyens.

Lorsque les journalistes l’ont interpellé sur cette manifestation, le maire a insisté sur le fait qu’ils étaient peu nombreux et a ajouté : « Qu’ils prennent l’air, ça a de l’air que ça fait du bien. »