Le troisième lien financé par l’argent du transport en commun

<p>Le ministre des Transports François Bonnardel a indiqué qu’il comptait sur le gouvernement fédéral pour financer 40% du projet.</p>
Photo: Jacques Boissinot Archives La Presse canadienne

Le ministre des Transports François Bonnardel a indiqué qu’il comptait sur le gouvernement fédéral pour financer 40% du projet.

Le président du Conseil du Trésor Christian Dubé revient sur sa déclaration à l’effet que son gouvernement allait financer le projet du troisième lien à 50 % avec des fonds dédiés au transport en commun. 

« On a mis la portion du transport collectif d’un côté et la portion du transport routier de l’autre côté. […] Moitié, moitié », a laissé tomber M. Dubé en mêlée de presse mercredi matin.

Or plus tard, M. Dubé a laissé entendre qu’il s’était trompé et que la portion transport en commun ne serait pas nécessairement de 50 %. « Probablement que, quand j'ai utilisé ce matin devant le journaliste l'expression “moitié”, ce que je voulais dire, c'est une partie », a-t-il répondu à ce sujet au député solidaire Vincent Marissal qui le questionnait lors de l’étude des crédits préliminaires.

M. Marissal a ensuite voulu savoir si d’autres projets routiers « classiques » pourraient être financés par des fonds dédiés au transport en commun sous prétexte que des bus empruntent les routes. 

Or M. Dubé, n’a pas répondu clairement à la question. « Ce qu'on veut, c'est faciliter la fluidité des gens qui sont déjà pris dans le trafic dans ces autoroutes-là et leur donner un arrangement pour que le trafic soit plus fluide », a-t-il dit. 

Ottawa attend le dépôt du projet pour se mouiller

Dans la dernière mouture du projet de troisième lien, le troisième lien inclut une voie réservée pour des autobus électriques.

Le gouvernement caquiste table d’ailleurs là-dessus pour convaincre Ottawa de financer le projet puisque le fédéral a des programmes de soutien au transport en commun, mais n’en a pas pour les ponts et tunnels.

Le ministre des Transports François Bonnardel a indiqué mercredi qu’il comptait sur le gouvernement fédéral pour financer 40 % du projet.

Il a d’ailleurs récemment rencontré la ministre de l’Infrastructure Catherine McKenna et le président fédéral du Conseil du Trésor, Jean-Yves Duclos, pour leur présenter la dernière mouture de son projet. « Je leur ai présenté la carte du nouveau tracé, à quel point la place du transport collectif est importante dans le nouveau tracé », a-t-il dit. Ils ont été « très, très heureux de voir la portée du projet avec le transport collectif ».

Relancé à ce sujet, le cabinet du ministre Duclos a laissé entendre qu’il manquait d’informations sur le projet de troisième lien pour s’engager à le financer. « Nous évaluerons le projet avec grande attention lorsqu’il sera officiellement déposé par le gouvernement du Québec. À l’heure actuelle, nous n’avons pas assez d’informations pour prendre une décision », a répondu le cabinet par écrit.

Avec la collaboration de Marco Bélair-Cirino et Marie-Michèle Sioui