Le maire de Québec fait un retour au travail progressif

Régis Labeaume avait annoncé en mars être atteint d’un cancer possiblement « un peu invasif ».
Photo: Guillaume Levasseur Archives Le Devoir Régis Labeaume avait annoncé en mars être atteint d’un cancer possiblement « un peu invasif ».

Le maire de Québec, Régis Labeaume, a annoncé lundi qu’il faisait un retour progressif au travail après avoir reçu des traitements pour un cancer de la prostate. M. Labeaume a déclaré qu’il reprendrait ses fonctions graduellement étant donné qu’il « n’est pas encore tout à fait prêt », ajoutant que son rétablissement est plus long que prévu.

En conférence de presse devant les journalistes, le maire de Québec a relaté qu’il avait subi une chirurgie, pendant laquelle les professionnels de la santé avaient fait un « grand ménage » dans son corps. « J’ai revu mon médecin à la fin de la semaine dernière et jusqu’à date, c’est une grande réussite », a-t-il indiqué. Il faut toutefois être « prudent », a-t-il signalé, car dans 30 % des cas, il y a des récidives.

M. Labeaume entend reprendre ses fonctions à temps plein à la mi-août. « Je suis content, mais c’est pas l’énergie que je voudrais. […] On va prendre le temps ; dans le fond, les médecins ont raison », a-t-il dit, admettant qu’il avait eu un « débat » avec ses médecins pour son retour au travail.

Régis Labeaume avait annoncé en mars être atteint d’un cancer possiblement « un peu invasif ». Il s’était engagé à rester au travail, en déléguant plus de responsabilités à son entourage. « Je vous le dis, je me demande si je suis utile », a-t-il dit avec un sourire. « Quand j’ouvre le journal le matin, puis que je suis pas là, je me dis : « Mon dieu, c’est bien correct ». J’ai pas ma grosse face dans le journal et ça marche pareil », a-t-il ajouté en riant.

Pour l’instant, M. Labeaume dit faire beaucoup de télétravail, mais il assure qu’il « signe toutes » les décisions qui se prennent dans la capitale.

Régis Labeaume est maire de Québec depuis 2007 ; il a été réélu sans interruption en 2009, 2013 et 2017.