L’aéroport de Québec desservi par bus dès juin

<p>Actuellement, à moins d’avoir une voiture ou de se faire conduire par un proche, il faut prendre un taxi moyennant une trentaine de dollars pour se rendre à l’aéroport ou rentrer chez soi en revenant de vacances.</p>
Photo: Jacques Boissinot Archives La Presse canadienne

Actuellement, à moins d’avoir une voiture ou de se faire conduire par un proche, il faut prendre un taxi moyennant une trentaine de dollars pour se rendre à l’aéroport ou rentrer chez soi en revenant de vacances.

L’amélioration du service de transport en commun à l’aéroport Jean-Lesage de Québec devrait se faire sentir à compter de juin dans la capitale. À terme, le nombre de déplacements passera de 5 à 135 par jour.

Actuellement, à moins d’avoir une voiture ou de se faire conduire par un proche, il faut prendre un taxi moyennant une trentaine de dollars pour se rendre à l’aéroport ou rentrer chez soi en revenant de vacances.

L’ajout d’un service par bus à 3,50 $ le déplacement constitue dès lors un changement majeur dans la capitale, s’est réjoui le président du Réseau de transport de la capitale (RTC), Rémy Normand, lors d’une présentation vendredi en marge de l’examen du budget.

Le nouveau service prendra la forme de deux parcours de bus vers Sainte-Foy et le quartier Saint-Roch avec des départs toutes les 30 minutes.

Un premier parcours (le 76) sera offert à compter de juin entre l’aéroport et la gare de Sainte-Foy via l’autoroute Duplessis, la gare d’autocars et le Complexe Jules-Dallaire. Puis, à compter du mois d’août, un second parcours (le 80) transportera les usagers du tarmac à l’axe Charest-Dorchester via le terminus les Saules et la rue Saint-Vallier.

Les véhicules qui feront ce parcours ne sont pas des navettes, mais des autobus réguliers, a par ailleurs souligné M. Normand. Ils ne seront donc pas aménagés pour recevoir plus de valises, mais le RTC est persuadé que les touristes y trouveront néanmoins leur compte, notamment grâce au faible coût du service.

En plus de ce nouveau service, le RTC a annoncé vendredi qu’il améliorerait la desserte de certains secteurs plus enclavés et isolés de Val-Bélair et Saint-Augustin-de-Desmaures.

Au total, il en coûtera environ 3 millions de dollars par an au RTC par an pour offrir ce service. La moitié des fonds provient du gouvernement du Québec, sans participation de l’aéroport.