Un appel à la bombe force l'évacuation du Complexe G pendant une demi-heure

L'édifice Marie-Guyart, à Québec, accueille notamment les ministères de l'Éducation et de l'Environnement.
Photo: Jean Gagnon / CC / Wikimedia L'édifice Marie-Guyart, à Québec, accueille notamment les ministères de l'Éducation et de l'Environnement.

Un appel à la bombe a forcé l’évacuation de l’édifice Marie-Guyart, communément appelé Complexe G, à Québec, pendant un peu plus de 30 minutes. 

Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) a rapidement indiqué sur son compte Twitter que trois individus ont été arrêtés relativement à cet événement.

L’incident est maintenant clos. Le SPVQ a annoncé que les occupants avaient réintégré l’édifice gouvernemental, qui est situé sur la rue de la Chevrotière, près de l’Assemblée nationale.

La police de Québec a précisé dans un courriel qu’elle avait reçu un appel peu avant 15 h dans lequel on l’informait qu’un « engin explosif » allait exploser dans cet édifice.

Après avoir fouillé le bâtiment, le SPVQ n’a trouvé aucune bombe ; il « pourrait s’agir d’un canular », a indiqué la police.

Trois arrestations
Trois personnes, dont deux mineurs, ont été arrêtées par la police ailleurs dans la ville et pourraient faire face à des accusations.

Elles sont actuellement interrogées par les enquêteurs du module des crimes majeurs du SPVQ. Si les individus ont à comparaître, cela se fera mardi, a ajouté la police.

Dimanche, le groupe La Meute s’est servi d’un stationnement du Complexe G comme point de rassemblement pour leur manifestation contre « l’immigration illégale ».