Les référendums municipaux seront bel et bien abolis

Le ministre des Affaires municipales Martin Coiteux
Photo: Jacques Boissinot Archives La Presse canadienne Le ministre des Affaires municipales Martin Coiteux

Le gouvernement compte toujours abolir les référendums municipaux avec le projet de loi 122, mais il n’a pas encore précisé s’il allait oui ou non les remplacer par un autre type de consultation à même la loi.

« Il n’est absolument pas question de reculer là-dessus », a déclaré mardi le ministre des Affaires municipales Martin Coiteux en parlant de l’abolition annoncée des référendums.

Le ministre compte toutefois promouvoir d’autres types de consultations. « C’est important de faire participer les citoyens dans les décisions en matière d’urbanisme, mais ce n’est pas par le mécanisme actuel. […] Il y a des mécanismes beaucoup plus modernes sur lesquels on va travailler parce qu’on veut plus de participation, pas moins. »

Le ministre dit que les citoyens « vont être consultés » et que les mécanismes de consultation seront élaborés avec ses « partenaires » comme les villes et les groupes qui s’intéressent à l’urbanisme.

Le ministre n’a toutefois pas indiqué si cette obligation de consulter sera imposée aux villes dans la loi. À son cabinet, on nous dit que cela sera discuté en consultation parlementaire lors de l’étude article par article du projet de loi 122.

À voir en vidéo