Québec pleure ses morts

Les leaders de la communauté musulmane étaient entourés du premier ministre Philippe Couillard et de nombreux politiciens quand ils ont pris la parole pour crier leur douleur.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Les leaders de la communauté musulmane étaient entourés du premier ministre Philippe Couillard et de nombreux politiciens quand ils ont pris la parole pour crier leur douleur.

Entourés du premier ministre Philippe Couillard et de nombreux politiciens, des leaders de la communauté musulmane ont décrit en point de presse l’ampleur de leur peine tout en remerciant les autorités du soutien qu’elles leur ont apporté depuis l’attentat terroriste de dimanche soir.

« Les mots nous manquent pour vous exprimer la douleur dans laquelle nous sommes », a déclaré Boufedja Benhabdallah, l’un des fondateurs du Centre culturel islamique. « On a perdu des hommes, des gens qui ont commencé leur vie dans ce beau pays, dans cette belle ville », a-t-il ajouté en soulignant que les gestes de solidarité étaient une grande source de « réconfort ».

M. Benhabdallah et d’autres leaders avaient été accueillis vers 10 h à l’hôtel de ville de Québec par le premier ministre Philippe Couillard et le maire de Québec, Régis Labeaume. M. Labeaume tenait M. Benhabdallah par le bras lors de leur arrivée à la conférence de presse.

Plusieurs leaders étaient en sanglots au moment de s’exprimer devant les médias, fort nombreux.

Les mots nous manquent pour vous exprimer la douleur dans laquelle nous sommes. On a perdu des hommes, des gens qui ont commencé leur vie dans ce beau pays, dans cette belle ville.

 

La souffrance de la communauté s’exprime vivement depuis dimanche soir. En matinée lundi, le Centre culturel islamique de Québec avait d’ailleurs crié sa douleur sur sa page Facebook, inondée de condoléances depuis l’attentat : « Un acte lâche et gratuit a touché la communauté musulmane de Québec. [...] Nous avons été attaqués lâchement parce que musulmans. Tirés à bout portant parce que musulmans. Morts parce que musulmans. »

Des dizaines de politiciens de toutes allégeances entouraient les représentants musulmans lors de la conférence de presse, dont le ministre fédéral Jean-Yves Duclos, le chef péquiste, Jean-François Lisée, et de nombreux élus de l’Assemblée nationale du Québec et de la ville.

M. Duclos a fait savoir que le premier ministre Justin Trudeau serait, lui aussi, dans la capitale, en après-midi. « Cette attaque contre une communauté est une attaque contre toute notre communauté, a dit le ministre fédéral. Ce tragique événement interpelle l’ensemble des Canadiens. »

M. Couillard doit quant à lui s’adresser à la population plus tard lundi. À l’hôtel de ville, il a réitéré ses appels à la solidarité et dit que « tout le monde était atteint ».

De son côté, le maire de Québec a rappelé qu’un rassemblement aurait lieu en soirée à la mosquée en guise de solidarité avec la communauté musulmane. « Il faut que ce soit généreux comme démonstration. »

Plus de détails à venir.

2 commentaires
  • Michel Lebel - Abonné 30 janvier 2017 12 h 30

    Audace et solidarité!

    Où est l'église de Québec? Pourquoi pas une cérémonie oecuménique à la basilique de Québec? Un peu d'audace et de solidarité envers nos frères musulmans, s.v.p.


    M.L.

    • Colette Pagé - Inscrite 30 janvier 2017 16 h 06

      Dans ses temps troubles, une excellente suggestion !