Labeaume en mode préélectoral

<p>Le maire a en outre réitéré son intention de geler les taxes en 2017-2018 alors qu’il les a toujours haussées au niveau de l’inflation depuis son arrivée au pouvoir.</p>
Photo: Yan Doublet Le Devoir

Le maire a en outre réitéré son intention de geler les taxes en 2017-2018 alors qu’il les a toujours haussées au niveau de l’inflation depuis son arrivée au pouvoir.

Dans un discours aux allures électorales, le maire de Québec Régis Labeaume a présenté à des financiers jeudi les six axes de son programme politique pour les quatre prochaines années. Sans surprises, le plan mise sur la poursuite des chantiers lancés ces dernières années.

« L’importance de voir loin et d’agir localement et efficacement pour la qualité de vie et le bonheur des citoyens : voilà le cadre d’actions que j’ai entamé il y a neuf ans et j’ai le goût que nous le poursuivions ensemble », a-t-il déclaré devant le Cercle Finance à Québec.

Après avoir rappelé ses bons coups des dernières années, le maire a invité son auditoire à lui redonner sa confiance. « L’expérience ne s’achète pas », « il faut savoir être bon sur tous les tableaux pour être un bon gestionnaire de la ville de Québec ».

Rappelons que les élections municipales doivent avoir lieu à l’automne 2017. À Québec, le parti d’opposition, Démocratie Québec est en pleine course à la chefferie.

Avec en tête l’horizon de 2021, Régis Labeaume a présenté « six axes d’interventions » : la mise en valeur du caractère distinctif de la ville (patrimoine, rayonnement), accroître le bonheur de vivre à Québec (embellissement des quartiers, parcs, pistes cyclables), des rénovations urbaines audacieuses (design urbain, art public), une offre touristique exceptionnelle (événements attractifs, festivals) un leadership régional, et une intervention active dans le développement économique.

Pour l’essentiel, ces axes sont en continuité avec ce que l’administration Labeaume met de l’avant depuis son arrivée au pouvoir. Sa seule proposition inédite est de miser sur davantage de couleurs dans l’aménagement urbain.

« Dans leurs choix de design urbain, les villes tendent à ne pas prendre de risque et à utiliser des couleurs neutres, disons grises. Or, des couleurs chaudes, vibrantes, lumineuses changent radicalement l’atmosphère d’une rue ou d’un édifice », a-t-il dit. « Il ne faut pas avoir peur de sortir du cadre. […] Soyons plus audacieux encore. »

Le maire a en outre réitéré son intention de geler les taxes en 2017-2018 alors qu’il les a toujours haussées au niveau de l’inflation depuis son arrivée au pouvoir.

Il a en outre rappelé l’importance du projet de Service rapide par bus (SRB), du projet de loi 109 sur la capitale nationale, du prolongement de la Promenade Samuel-De Champlain jusqu’à l’île d’Orléans et de la stratégie métropolitaine de protection de l’eau potable.

1 commentaire
  • Jean-Pierre Grisé - Abonné 27 octobre 2016 18 h 22

    Les Nordiques

    se rapprochent-ils de Québec ou attendent-ils le tunnel sous-fluvial ?