Centre Vidéotron: Québecor prévoit faire un autre déficit

En plus des 93 soirs de spectacles et de parties de hockey des Remparts, l’amphithéâtre a reçu 30 événements corporatifs pendant l’année.
Photo: Vidéotron En plus des 93 soirs de spectacles et de parties de hockey des Remparts, l’amphithéâtre a reçu 30 événements corporatifs pendant l’année.

Québecor prévoit déjà faire un nouveau déficit l'année prochaine au Centre Vidéotron, mais son président dresse malgré tout un bilan positif lundi de sa première année d'activité de l'aréna qui a reçu 1,13 million de visiteurs et été occupé 93 soirs.

« La première année a été couronnée de succès. On peut dire “mission accomplie” », a lancé Pierre Dion lors d'une conférence de presse très courue lundi matin.

L'entreprise s'entend néanmoins à faire un nouveau déficit en 2016. « On s'attend également à un déficit en 2016 et c'est normal. Ça va prendre quelques années avant d'arriver à une rentabilité et c'est normal », a déclaré M. Dion.

Rappelons que la ville a dû faire un chèque à Québecor de 730 000 $ cette année en raison du premier déficit du Centre Vidéotron. Or, Pierre Dion souligne qu'il ne s'agit pas d'une réelle « sortie d'argent » puisque c'était un remboursement de loyer et que Québécor avait versé un montant de 33 millions à la ville en échange des droits d'identification.

Québecor prévoit qu'il lui faudrait environ « 10-15 ans » avant de pouvoir dresser un réel bilan de la performance du Centre.

L'entreprise a rendu public un sondage qui affiche un taux de satisfaction chez les spectateurs de 96 % et de 74 % de l'ensemble de la population de la ville de Québec. « Plus des deux tiers de la population disent que la construction du Centre Vidéotron a été une bonne chose pour la ville », a souligné le patron de Québecor.

En plus des 93 soirs de spectacles et de parties de hockey des Remparts, l'amphithéâtre a reçu 30 évènements corporatifs pendant l'année. Il fait en outre partie du Top 50 Pollstar des arénas pour le nombre de billets vendus, a-t-on fait savoir.

Québécor défend la confidentialité
Pierre Dion a aussi voulu revenir sur la décision de garder les résultats de l'entreprise confidentielle malgré ce qui avait été convenu dans l'entente d'origine. « Ce serait se mettre à nu devant nos compétiteurs », a-t-il dit en faisant valoir que les autres arénas ne les divulguaient pas non plus.

À plusieurs reprises, il a insisté sur le fait que l'entente entre Québecor et la ville était très avantageuse pour Québec.

L'équipe a en outre révélé que 70 % des visiteurs étaient de Québec. S'ajoutent 8 % de Montréal, 3 % de Saguenay, 2 % du Bas-Saint-Laurent, 2 % de la Mauricie, 7 % des États-Unis et 6 % du reste du Canada et de l'étranger.

L'équipe du Centre Vidéotron avait choisi de dresser son bilan ce lundi puisque cela fait exactement un an que l'amphithéâtre a ouvert ses portes.

Le président des Remparts, Jacques Tanguay s'est quant à lui félicité d'avoir maintenu l'accessibilité aux matchs qui prévalait dans l'ancien Colisée Pepsi. Même si l'équipe a connu une saison difficile, il s'est réjoui du fait que, avec un record de 492 597 spectateurs, la population lui était fidèle.

M. Dion est par ailleurs revenu sur la visite la semaine dernière du commissaire adjoint de la Ligue nationale de hockey (LNH), Bill Daley à l'occasion d'un match préparatoire de la Coupe du monde hockey. « C'est plus d'une heure et demie de visites. On est allé dans tous les coins de l'amphithéâtre. […] Il disait : tout est là, vous avez vraiment pensé à tout dans les moindres détails. »

Il a rappelé que le nombre de billets vendus à Québec, toutes salles confondues, avait augmenté de 32 % selon les données les plus récentes de l'Institut de la Statistique du Québec (ISQ). « Ça n'a pas créé de baisse dans les autres salles », a souligné Pierre Dion. « Le centre Vidéotron n'a fait qu'augmenter l'économie de la culture à Québec. »


D'autres détails suivront.

2 commentaires
  • André Tremblay - Abonné 12 septembre 2016 12 h 41

    Oups !!

    " Québecor prévoit qu'il lui faudrait environ « 10-15 ans » avant de pouvoir dresser un réel bilan de la performance du Centre".

    Que pense Régis de ceci ?

  • François Dugal - Inscrit 12 septembre 2016 13 h 47

    Les Nordiques

    Pour rentabiliser le Centre Vidéotron, il eut fallu ne pas laisser partir les Nordiques, maître Aubut.