Le NCH de Québec moins coûteux que prévu

Gaétan Barrette n’a pas voulu préciser quel sort il comptait réserver à l’Hôtel-Dieu de Québec qui fermera ses portes dans la foulée de la fusion.
Photo: Jacques Boissinot Archives La Presse canadienne Gaétan Barrette n’a pas voulu préciser quel sort il comptait réserver à l’Hôtel-Dieu de Québec qui fermera ses portes dans la foulée de la fusion.

Le nouveau complexe hospitalier de Québec (NCH) coûtera moins cher que prévu, son budget passant de 2,13 milliards à 1,96 milliards. La différence entre les deux montants sera quant à elle investie dans la nouvelle vocation de l’Hôtel-Dieu de Québec.

« Tout le monde doit être fier », a déclaré mercredi le ministre de la Santé Gaétan Barrette lors d’une conférence de presse à l’Hôpital de l’Enfant-Jésus, site du futur NCH.

Le ministre n’a toutefois pas voulu préciser quel sort il comptait réserver à l’Hôtel-Dieu de Québec qui fermera ses portes dans la foulée de la fusion.

« Il y aura une vocation en santé à l’Hôtel-Dieu de Québec qui pourrait prendre plusieurs formes. La forme que ça ne prendra pas c’est celle d’un hôpital traditionnel. Il y a d’autres choses qui peuvent être là : de la longue durée, du court séjour, des soins palliatifs, des cliniques…. »

À propos de la baisse du budget prévu, le ministre a souligné qu’il avait fallu prendre plus de temps à dans les préparatifs. On a aussi dû sacrifier le projet de stationnement étagé trop coûteux, a-t-il expliqué.

La construction du NCH doit débuter en 2019 et être complétée en 2025. Son futur centre de cancérologie du NCH ouvrirait sept moins plus tôt que prévu en 2020. Ce vaste complexe situé à la frontière des quartiers de Limoilou et de Beauport mettra l’accent sur les soins spécialisés et hyperspécialisés notamment dans le traitement du cancer.

Plus de détails suivront.