Décès de l'ancien maire Gilles Lamontagne

Le drapeau de la ville de Québec est en berne aujourd’hui pour rendre hommage à l’ancien maire de Québec Gilles Lamontagne décédé mardi à l’âge de 97 ans. Véritable force de la nature, ce héros de la Seconde Guerre mondiale a permis à la capitale de passer à la modernité dans les années 1960.

«C’est le père de la ville de Québec moderne», résume son biographe Frédéric Lemieux. «C’est lui qui a construit l’administration municipale, instauré des concours pour les contrats, engagé des gens avec des diplômes, doté la ville d’une fonction publique compétente.»

Élu maire en 1965, Gilles Lamontagne a dirigé la ville jusqu’en 1977. Il a ensuite été ministre fédéral à Ottawa (1977-1983) et lieutenant-gouverneur (1984-1990).

Fils de commerçants, il gérait un magasin de porcelaine quand le parti du Progrès civique l’a invité à se lancer en politique au milieu des années 1960. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il s’était enrôlé dans l’aviation et avait été prisonnier des Allemands pendant deux ans. «Pour lui, la guerre c’était l’aventure. Il voulait sortir du moule familial», raconte son biographe. «La captivité pendant 26 mois a transformé l’adolescent dissipé qu’il était en un homme courageux et organisé.»

Les causes du décès de M. Lamontagne n’avaient pas été rendues publiques au moment d’écrire ces lignes. Or selon M. Lemieux qui l’a visité il y a quelques jours, il n’était pas malade.

Plus de détails suivront.

 

À voir en vidéo