Labeaume ne parlera plus du Concorde

Régis Labeaume estime que le dossier du Concorde est clos et ne veut plus répondre aux questions soulevées par ses propos sur la mafia avant la transaction.

 

« On a des hôteliers qui ont acheté. Ça va demeurer un hôtel. Nos objectifs sont atteints totalement. Maintenant, c’est terminé », a déclaré le maire de Québec avant la séance du conseil municipal mardi soir.

 

À une journaliste qui lui demandait s’il comptait s’excuser à l’homme d’affaires Eddy Savoie, il a rétorqué « un chausson avec ça ? », en riant. « Les acteurs qui étaient là-dedans ne m’intéressent plus », a-t-il aussi déclaré.

 

Qualifié récemment de « dangereux » par M. Labeaume, M. Savoie a confirmé jeudi qu’il vendait l’immeuble à un trio d’hommes d’affaires qui souhaitent en faire un hôtel. Jean Guy Sylvain, Paul Durocher et Giovanni Santoianni l’ont acheté pour la somme de 13 millions de dollars.

 

Menaces de poursuites

 

Par ailleurs, on ignore toujours si le groupe d’investisseurs anonymes qui a été écarté de la vente mettra à exécution ses menaces de poursuites contre la Ville (notamment pour les propos du maire sur leurs liens allégués avec la mafia). Interrogé sur cette possibilité mardi, M. Labeaume n’a pas voulu répondre. « Avez-vous d’autres sujets ? » a-t-il lancé aux médias.

 

Même chose sur ses soupçons concernant la mafia. Mardi matin, un journaliste du FM93 rapportait que le prêteur du groupe anonyme, « un homme d’affaires bien connu », jurait qu’il n’y avait aucun prête-nom de la mafia parmi eux.

 

Appelé à commenter, le maire s’en est pris au propriétaire de la station de radio. « Ça doit être une autre ballounede Cogeco, a-t-il dit. Ça ne me tente plus d’en parler. »

1 commentaire
  • Normand Murray - Inscrit 23 avril 2014 13 h 10

    Napoléon a rencontré son Waterloo.

    Cette fois-ci Labeaume la peur était au rendez-vous car la "justice" aurait penché du bord de l'argent. Mais continuez d'invectiver vos pompiers et travailleurs eux la justice s'en contrefout après tous ces s... syndicaleux ne méritent pas mieux selon votre électorat.