Québec : une pétition pour le «rêve» de l’autobus

Des citoyens de Québec ont pris au sérieux les propos que le maire Régis Labeaume a tenus lors du débat de lundi en mettant en ligne une pétition.
Photo: Yan Doublet - Le Devoir Des citoyens de Québec ont pris au sérieux les propos que le maire Régis Labeaume a tenus lors du débat de lundi en mettant en ligne une pétition.

Les propos de Régis Labeaume selon lesquels peu de gens « rêvent » au transport en commun ont suscité toutes sortes de réactions mardi. Une pétition pour lui répliquer a recueilli en ligne des centaines de signatures.

 

Lundi, pendant le débat, M. Labeaume s’était moqué des propos de son adversaire à la mairie de Québec David Lemelin sur le transport en commun. Disant vouloir rendre le bus plus attrayant, M. Lemelin s’était dit « convaincu » que « des gens rêvent de prendre l’autobus au lieu de leur voiture ».

 

« Je ne suis pas certain qu’on trouverait 100 personnes qui rêvent de prendre l’autobus », avait répondu M. Labeaume en mettant au défi M. Lemelin d’en « nommer 25 ». «Facilement. Vous allez être surpris», a répondu M. Lemelin.

 

Initiative saluée

 

Certains l’ont pris au mot. Un certain Jérôme Côté-Allard a lancé une pétition sur le Web intitulée « Rêve d’un transport en commun efficace à Québec ». « Nous vous demandons ici de faire preuve du contraire en appuyant le transport commun efficace pour la Ville de Québec. Il ne s’agit que de répondre à la question suivante : Est-ce que vous rêveriez demain matin de prendre l’autobus dans un système de transport en commun efficace pour la ville de Québec ? »

 

À 21h30 mardi, 2047 personnes avaient signé la pétition. Quant à l’instigateur de la pétition, Le Devoir a tenté de le joindre sans succès.

 

Le groupe Accès Transports viables (ATV), qui milite pour les usagers du transport en commun, était évidemment ravi de cette initiative. « Il y a des gens en ce moment à qui on ne peut pas répondre. Le Réseau de transport de la capitale et la STL [l’équivalent à Lévis] ne le peuvent pas parce qu’ils manquent de financement et parce qu’on priorise des lignes plus rentables », explique son directeur, Étienne Grandmont.

 

De l’auto au bus

 

Son organisme l’a constaté avec le projet « Mon plan », qui visait à parrainer des gens souhaitant passer de l’auto au bus. Les participants devaient soumettre leur horaire, leurs déplacements et leurs contraintes, et les conseillers d’ATV leur soumettaient leur « plan ». Or, parfois, c’était impossible. « Pour une bonne portion de personnes, dit M. Grandmont, il n’y avait pas de service à proximité pour que ça vaille la peine. »

 

Les réactions à la portion du débat sur les bus ont aussi fait réagir ailleurs. À l’émission du matin de Radio-X, les animateurs n’ont pas manqué d’en rire. « Hey Jérôme, si tu veux rêver un peu plus de l’autobus, j’ai des photos d’autobus dans mon char », de lancer Denis Gravel à son coanimateur, Jérôme Landry. « Quand je me sens un peu seul dans mon char, je sors mes photos d’autobus. »

3 commentaires
  • Stéphane Laporte - Abonné 23 octobre 2013 02 h 20

    Guerre des pourcentages d'électeurs

    Monsieur Labeaume vise un électorat de banlieue, du moins des anciennes banlieues de Québec anté fusion, il a raison de négliger l'ancienne ville, regroupée autour du centre du Vieux-Québec parce que c'est pour ça qu'il va gagner. Labeaume gagne parce que maintenant ce sont les banlieues qui ont le gros bout du bâton. CQFD

  • Louise Gagnon - Inscrite 23 octobre 2013 12 h 17

    Denis Gravel, Jérôme Landry

    Ils trinquent au gaz, ces deux là. Ils vivent à l'ère des dynosaures, dans l'immédiat, dans l'instantanéité d'un égo jovial, pour être honnête, comme une bonne partie de nous en somme.
    Je nous dit: À suivre...on récolte ce qu'on sème...

  • Paul Michaud - Abonné 23 octobre 2013 19 h 05

    Dérapage incontrôlable ?

    M. Labaume,
    Je pense que vous êtes isolé dans votre bulle. J'ai 63 ans, travaille encore, bénéficie d'un revenu au-dessus de la moyenne, ne suis pas fonctionnaire, et je rêve de pistes cyclables autre que "touristiques". Mais surtout j'espère des transports en commun efficaces, fiables et abordables. J'apprécie qu'on fasse tout son possible pour les croisiéristes et autres visiteurs, mais nous nous vivons ici à l'année longue et payons largement notre part de taxes & impôts.
    Nous vivons au centre-ville et avons 2 voitures. Aidez-nous à n'en avoir besoin que d'une seule pour nos sorties de la ville.
    L'avenir est aux villes qui prennent soin de leurs citoyens plutôt que de chouchouter
    des concessionnaires-autos et des poseurs d'asphalte.