Régis Labeaume veut réparation

Régis Labeaume
Photo: Yan Doublet - Le Devoir Régis Labeaume

Québec — Le maire de Québec Régis Labeaume compte obtenir justice contre les firmes de génie-conseil qui ont fait de la collusion dans la capitale. Mais pour y parvenir, il s’en remet au Procureur général et à l’Autorité des marchés financiers (AMF).

 

« La Ville a perdu de l’argent, les citoyens ont perdu de l’argent. Comment obtenir réparation ? C’est en poursuivant », a commenté le maire en après-midi.

 

Or étant donné que la ville « n’a pas de pouvoir d’enquête » et que l’UPAC n’a pas l’habitude de divulguer ses preuves, Régis Labeaume compte sur le Procureur général du Québec.

 

« Je [lui] demande de poursuivre ces gens-là au pénal, au criminel pour qu’ils soient punis. » Selon lui, la preuve présentée lors d’une telle procédure pourrait ensuite être reprise par la Ville de Québec dans un recours civil.

 

Pas question, par ailleurs, de bannir les firmes en cause comme l’a fait Montréal avec Dessau, indique le maire. « C’est l’AMF qui prend la décision. […] Nous, on suit les directives de l’AMF. Je peux bien faire du spectacle, mais légalement, ça me donne quoi, si je peux pas le faire ? »

 

Interrogé sur « la confiance » qui lui reste envers ces entreprises qui traitent toujours avec la Ville, il rétorque qu’on ne sait pas quels contrats ont été sujets à collusion. Le seul contrat à la Ville de Québec mentionné devant la commission Charbonneau concerne les bassins de rétention de la rivière Saint-Charles.

À voir en vidéo