Ville de Québec - La réfection de la côte Gilmour serait-elle une «erreur»?

Ottawa a annoncé des investissements de 5,8 millions pour rendre la côte Gilmour accessible à l’année. Stephen Harper y a pris une petite marche avec Régis Labeaume vendredi.
Photo: La Presse canadienne (photo) Clément Allard Ottawa a annoncé des investissements de 5,8 millions pour rendre la côte Gilmour accessible à l’année. Stephen Harper y a pris une petite marche avec Régis Labeaume vendredi.

Québec — Les millions de dollars engagés par Ottawa dans la réfection de la côte Gilmour, à Québec, ne font pas l’unanimité. Le Conseil régional de l’environnement et l’opposition au maire Régis Labeaume y voient une « erreur » et un « non-sens ».

 

Située à l’ouest des plaines d’Abraham, la côte Gilmour relie le boulevard Champlain, près du fleuve, à la haute-ville dans un secteur où les accès routiers se font rares. Actuellement, cette côte très escarpée n’est accessible que l’été. Ottawa s’est engagé à la rendre disponible également l’hiver.

 

Cela faisait trois ans que le maire de Québec, Régis Labeaume, défendait ce projet de 8,2 millions de dollars. L’objectif, dit-il, est de désengorger la ville. « C’est une côte très importante, très empruntée, et notre travail à nous autres, c’est de faciliter la vie des gens, d’améliorer leur qualité de vie. » Le trafic, rappelle-t-il, a augmenté de 11 % à Québec ces dernières années.

 

Or, les sceptiques n’ont pas tardé à se manifester vendredi. « L’ouverture de la côte Gilmour n’est la solution à aucun problème de circulation, bien au contraire », a dénoncé dans un communiqué le président du Conseil régional de l’environnement, Alexandre Turgeon. « Elle est susceptible d’accroître les problèmes de circulation. »

 

L’organisme déplore qu’on augmente la capacité routière plutôt que de travailler sur le transport alternatif. Après avoir chaudement appuyé le Plan de mobilité durable du maire Labeaume en 2011, il lui reproche de ne pas en respecter l’esprit.

 

Ce plan vise à freiner l’étalement urbain et à régler les problèmes de circulation en investissant massivement dans le transport en commun (le tramway) et la densification.

 

Un nouveau sentier pour les piétons et les cyclistes

 

L’opposition au maire parle quant à elle d’une « erreur environnementale ». « Ça n’a pas de bon sens », a fait valoir son chef David Lemelin dans un communiqué. À son avis, le maire « favorise l’automobile » comme déplacement plutôt que de « lutter contre l’étalement urbain ». C’est une « agression urbaine » dans un milieu « fragile », ajoute-t-il. « Aucune précaution n’épargnera de la dégradation paysagère l’exceptionnel boisé que traverse la côte. »

 

La Commission des champs de bataille nationaux (CCBNC), qui veille à la conservation des Plaines, a pourtant assuré vendredi que le projet serait sans conséquence sur le site et ses activités, qu’il s’agisse du vélo ou des sentiers de ski de fond.

 

La présidente du conseil d’administration, Margaret Delisle, a également annoncé que la circulation en voiture entre Gilmour et le Musée ne serait plus tolérée et que les voitures qui montent la Côte devraient toutes se rendre directement à la Grande Allée. La Ville s’est en outre engagée à revoir les feux de circulation à cet endroit.

 

Mme Delisle, qui a eu son lot d’échanges musclés avec le maire dans le passé, a reconnu que les négociations n’ont pas toujours été faciles dans ce dossier. Or, elle dit s’être laissée convaincre par l’idée d’intégrer au projet un nouveau sentier pour piétons et cyclistes.

 

Plutôt que d’emprunter la côte près des voitures, les cyclistes pourront désormais circuler sur un corridor indépendant le long de la falaise. La piste en zigzag sera éclairée et inclura des bancs.

 

Les travaux dans la côte doivent débuter au printemps 2014 en vue d’une réouverture à l’hiver 2015. Quant au nouveau sentier, il ne sera accessible qu’à l’automne suivant. La réfection de l’artère compte pour 5,8 millions des investissements, et le volet sentier pour 2,3 millions. La Ville de Québec a quant à elle investi 260 000 $ dans les études de faisabilité. Elle assumera aussi les frais d’entretien du site, l’équivalent de 300 000 $ par an.

12 commentaires
  • Victor Raiche - Inscrit 3 août 2013 07 h 10

    Du franglais 'à l'année longue'


    L'expression à l'année longue est un calque de l'anglais all year long. Selon le contexte, l'OQLF propose les choix suivants : toute l'année, à longueur d'année ...

    www.csq.qc.net/actualites/maux...longue...longueur

  • Pierre Mayers - Inscrit 3 août 2013 07 h 55

    Qualité de la langue

    Non seulement les panneaux annoncant l'ouverture de cette route étaient-ils bilingues, fallait-il aussi utiliser un anglisisme: «à l'année longue» dans la version française ?

  • Marie-M Vallée - Inscrite 3 août 2013 09 h 32

    Non seulement...

    Du franglais ? Et pourquoi pas du jargon, de plus en plus la langue officielle au Québec.

    Non seulement on nous impose le globish-pour-tous, le bilinguisme canadien, mais aucune référence historique au sujet de cette côte Gilmour. L'Histoire ? À la poubelle.

    Il ne faut surtout pas rappeler aux Québécois que c'est à cet endroit qu'un renégat, un traître a indiqué à l'armée de Wolfe le chemin pour monter sur le Cap, pour nous faire la guerre.

    Plus de passé; que le présent et ses $$$$$$

    Aucune fierté. D'ailleurs pourquoi le ROC nous respecterait-il ?????

  • Robert Laroche - Abonné 3 août 2013 10 h 44

    Rire ou pleurer

    Faut-il rire ou pleurer des complicités entre politiciens et leurs acolites pour donner un bonbon au maire Labeaume qui substitue une analyse de circulation à une amélioration de son trajet pour se rendre à l’hôtel de ville en hiver.

  • Gilbert Talbot - Abonné 3 août 2013 11 h 41

    La reconqu^te des Plaines d'Abraham

    Petite question d'histoire : La côte Gilmour ne suit-elle pas le chemin que prirent les soldats de Wolfe, à partir de l'anse aux foulons, pour accéder aux plaines d'Abraham et y surprendre l'armée de Montcalm ? Curieux hasard tout de même que Harper reprenne ce chemin pour reconquérir Québec !