Québec - 2,4 millions de dollars dans le coffre-fort

Québec — Malgré les reports et les critiques, la Ville de Québec va de l’avant avec son projet de coffre-fort virtuel. D’ici 2016, elle compte recruter 30 000 citoyens pour participer à ce projet-pilote.


La technologie développée par une filiale du groupe français Orange (les Solutions Asentri) prend la forme d’un lecteur USB et d’une carte d’usager. Baptisée « eBee », elle permet de conserver des documents dans son ordinateur et de les transmettre de façon plus sécuritaire que sur d’autres plateformes.


La Ville de Québec et Asentri en parlent depuis cinq ans, mais la chose est officielle depuis mardi. Les citoyens qui souhaitent y participer doivent prendre rendez-vous à leur arrondissement.

 

Un investissement


Le maire Labeaume ne s’en cache pas : ce projet-pilote vise avant tout à attirer des investissements d’Orange à Québec. « On veut Orange à Québec d’une façon ou d’une autre, a-t-il dit. C’est un investissement. »


Le président des Solutions Asentri, Laurent Caredda, affirme par ailleurs qu’il compte installer à Québec le « bunker » où seront entreposées ses données protégées pour toute l’Amérique du Nord, un projet de 30 millions d’euros. Or, ce n’est pas encore officiel et une décision est attendue à ce propos en 2014.


De son côté, la Ville a investi jusqu’à présent 2,4 millions de dollars dans l’aventure. Or, le maire souligne qu’avec le bunker, l’investissement se rembourserait « en un compte de taxes ».


Le potentiel de cette technologie a déjà été mis en doute dans le passé par des experts, mais M. Caredda est convaincu que son produit pave la voie « à une véritable révolution » dans le monde numérique en raison des problèmes croissants de protection des renseignements personnels sur le Web.