Ville de québec - Patrimoine à Sillery : le maire prend ses distances

Le maire Régis Labeaume
Photo: Yan Doublet - Archives Le Devoir Le maire Régis Labeaume

La Ville de Québec préfère attendre avant de dévoiler ses intentions pour le développement du secteur des grands domaines de Sillery. Elle ne participera pas non plus à la consultation publique du ministère de la Culture sur ce site patrimonial.


« Ça nous donne quoi, nous autres, d’arriver avec des propositions, puis on ne sait pas ce que le ministre va vouloir ? On ne veut plus jouer ce jeu de fou là, c’est terminé », a déclaré le maire de Québec, Régis Labeaume, lundi matin. « Faites-vous une idée de ce que vous voulez faire puis, nous autres, on va vous suivre. L’urbanisme va suivre. »


Dès lors la Ville préfère attendre que le Ministère ait dévoilé ses intentions avant de présenter son programme particulier d’urbanisme pour Sillery.


Le ministre de la Culture, Maka Kotto, a lancé en janvier une grande consultation publique sur l’avenir du site et sur le type de protection qu’il faut leur accorder. Le processus de consultation doit culminer avec la tenue d’audiences publiques le 27 mars.


Depuis l’annonce, le maire s’est montré plutôt avare de commentaires sur le sujet. Il assure qu’il n’est pas en désaccord avec le processus. « C’est bien cette consultation publique là », a-t-il dit.


Quand même, il est impatient de connaître la position du ministère. « Des fois, j’ai l’impression qu’ils veulent gagner du temps. Mais il faut la prendre la décision, qu’ils la prennent. »


L’arrondissement de Sillery fait partie de la courte liste des sites patrimoniaux déclarés qui inclut notamment l’île d’Orléans et la Ville de Percé. Le développement du site est donc soumis aux exigences du ministère en matière de patrimoine.

À voir en vidéo