Amphithéâtre de Québec - Un feu vert sans passe-droit, assure l’AMF

Le maire de Québec Régis Labeaume
Photo: Clément Allard - Le Devoir Le maire de Québec Régis Labeaume

L’Autorité des marchés financiers (AMF) assure que les protestations du maire de Québec, Régis Labeaume, dans le dossier de l’amphithéâtre n’ont pas eu d’impact sur son travail et sur celui de l’UPAC.

L’AMF a finalement donné le feu vert mercredi au groupe ADF, qui avait remporté le contrat de l’acier pour l’amphithéâtre. La veille encore, le maire Labeaume avait multiplié les protestations pour que l’autorisation soit donnée au plus vite.


Mais l’AMF assure qu’il n’a pas eu de passe-droit. « Dans ce dossier-là, il n’y a rien qui est venu accélérer le traitement des vérifications, a souligné le porte-parole Sylvain Théberge. Aucune déclaration ou pression. »


D’emblée, la demande d’exemption logée par le maire vendredi au ministère des Affaires municipales s’est révélée inutile. Une porte-parole a confirmé mercredi que le ministère n’avait pas fini de l’analyser quand l’AMF a effectué son travail.


Au cabinet du maire, on s’est réjoui de l’aboutissement du dossier. Devant les journalistes, M. Labeaume a comparé cela à une « fumée blanche » pour la ville de Québec. Son attaché de presse, Paul-Christian Nolin a toutefois ajouté que les trois semaines d’attente allaient forcer l’équipe de l’amphithéâtre « à mettre les bouchées doubles ».


Depuis l’entrée en vigueur de la loi 1 sur les contrats publics, l’AMF et l’Unité permanente anticollusion (UPAC) doivent mener des vérifications sur toutes les entreprises qui transigent avec des villes pour des montants supérieurs à 40 millions.


Selon M. Théberge, l’AMF est saisie actuellement d’une cinquantaine de dossiers de ce genre, dont une majorité provient de la Ville de Montréal.


Il précise par ailleurs que c’est l’UPAC qui réalise la majorité du travail (vérifier les antécédents judiciaires, la probité des entreprises, la composition de leur conseil d’administration). Le rôle de l’AMF est de nature plus administrative et consiste à vérifier la documentation fournie par les compagnies.

4 commentaires
  • Pierre Lefebvre - Inscrit 14 mars 2013 06 h 01

    Napoléon

    Hé mon Régis, j'ai bien hate de voir ta réaction quand un futur retraité voudra te demander de faire une exeption à ton règlement sur les retraites !

  • François Desjardins - Inscrit 14 mars 2013 07 h 02

    Un amphithéâtre c'est bien assez.

    Un amphithéâtre c'est bien assez.

    Heureusement, le pape élu n'est pas québécois. Imaginez les pressions qu'aurait eu alors le maire Labeaume, cela concernant le désir qu'il avait de transférer le Vatican à Québec le cas échéant, affirmation qu'il avait faite, sans rire...

    • Sylvain Auclair - Abonné 14 mars 2013 14 h 24

      Drapeau voulait bien qu'on déménage la tour Eiffel à Montréal, si je me souviens bien.

  • François Desjardins - Inscrit 14 mars 2013 18 h 50

    Merci pour cette réplique!

    Sylvain Auclair - Abonné
    14 mars 2013 14 h 24
    Drapeau voulait bien qu'on déménage la tour Eiffel à Montréal, si je me souviens bien.

    Bien répondu! J'en pense la même chose!