Salaires des chefs syndicaux - La ministre Maltais refuse de s’en mêler

« Je comprends qu’il y a un échange médiatique entre le maire et ses syndicats et je ne veux pas embarquer là-dedans », a déclaré Mme Maltais en marge d’une annonce en patrimoine.


Lundi, M. Labeaume avait laissé entendre que les chefs syndicaux devraient abandonner leurs salaires d’employés de la Ville et être payés uniquement par leurs membres.


« Je veux dire aux citoyens que ces gens-là, ceux qui nous mettent des bâtons dans les roues douze mois par année, c’est nous autres qui les payons », avait-il déclaré dans une énième intervention sur le syndicat des cols blancs et les régimes de retraite.


Interrogée là-dessus, Mme Maltais s’est montrée prudente. « Je ne veux pas le prendre [l’enjeu] par l’angle d’une négociation entre le maire et ses syndicats. Je vais vous dire, ma réponse va être plus globale que ça. »


La ministre a rappelé que son gouvernement allait faire le point dans le dossier des régimes de retraite après le dépôt du rapport D’Amours à la fin mars. « Ces questions-là, on ne les met pas sous le tapis, on les additionne, si vous voulez. Parce qu’on a un grand débat de société à faire. »

À voir en vidéo