cache information close 

Québec - La Saint-Jean poursuit son virage familial

Les organisateurs de la Fête nationale dans la capitale poursuivent le virage amorcé l’an dernier. Après avoir limité les endroits où l’on peut consommer de l’alcool, ils ajoutent cette année des activités de jour pour les enfants.

« Un des choix formulés a été de tenir davantage d’activités à caractère familial », a expliqué le directeur du Mouvement national des Québécois (MNQ), Gilles Grondin.


Jeux gonflables, activités d’animation, la programmation familiale se déclinera à partir de midi autour d’un nouveau site cette année, le Parc de la Francophonie.


Comme chaque année, la ville, le MNQ, le service de police et les services de transport en commun et de traversier tenaient une conférence de presse conjointe pour décrire le déroulement de la fête.


M. Grondin a par ailleurs eu du mal à présenter l’une des activités organisées pour les enfants parce qu’elle risquait d’être assimilée à un nouveau tintamarre de casseroles.


Le groupe d’amuseurs CréaSon, qui figure au programme, invite les jeunes à faire du bruit avec des accessoires de cuisine recyclés. « Ils amènent les gens à apporter avec eux des objets domestiques récupérés tels que des boîtes de carton récupérées, des conserves, des boîtes de balles de toutes sortes, de croustilles, des contenants de plastique, mais pas nécessairement des chaudrons », a-t-il expliqué après avoir souligné que le groupe organisait ce genre d’activités bien avant les protestataires actuels de la loi 78.


« C’est une activité à laquelle on avait réfléchi depuis plusieurs mois, avant que l’idée de manifester avec des casseroles se fasse entendre. L’idée, c’est que les gens apportent des objets à recycler pour faire un petit peu de bruit. S’il y a des gens qui ont des casseroles, ils en auront des casseroles. »


Interrogée sur la possibilité que des gens apportent des casseroles à la Fête en soirée, la porte-parole de la police, Sandra Dion, a souligné que seulement deux choses allaient être bloquées à l’entrée du site principal : les pièces pyrotechniques et les boissons alcoolisées. « Vous savez, les gens ont le droit de manifester », a-t-elle ajouté.