Congrès SportAccord - JO : Québec devrait être candidate, affirme le président de la FIS

Par ses attraits comme le Château Frontenac, la ville de Québec est unique, rappelle la FIS.
Photo: Agence Reuters Mathieu Bélanger Par ses attraits comme le Château Frontenac, la ville de Québec est unique, rappelle la FIS.

Québec pourrait « faire des Jeux grandioses » selon le président de la Fédération internationale de ski (FIS), Gian Franco Kasper. Il lui suffit seulement, dit-il, de se trouver une montagne à l’extérieur du Québec pour appuyer sa candidature.

« Comme ville et comme région, c’est unique pour des Jeux d’hiver », a-t-il déclaré hier en vantant la beauté de la ville et « la mentalité des gens de Québec ». « Je crois qu’on pourrait vraiment faire des Jeux grandioses. »


Selon ce membre du Comité olympique, une éventuelle candidature pourrait inclure une épreuve à Lake Placid ou à Calgary. « Québec peut tout faire, dit-il. Sauf la petite chose pour la descente où il manque la montagne, pour le reste vous avez toutes les possibilités. »


« C’est à vous de le trouver. Je le sais, ce n’est pas facile d’aller aux États-Unis, mais vous pouvez aussi bien sûr aller à Calgary où à quelque part pour un seul jour. »


Ce n’est pas la première fois que M. Kasper s’exprime sur les ambitions olympiques de Québec. Dans le passé, il avait vertement critiqué le scénario des épreuves de ski au Massif de la Petite-Rivière-Saint-François et avait tourné en ridicule le projet de rehausser la montagne.


Son équipe était à Québec cette semaine pour assister au Congrès SportAccord qui réunit les décideurs du monde sportif et olympique. Hier, la FIS donnait aussi son appui officiel aux épreuves de ski de fond et de surf des neiges qui seront présentées l’hiver prochain dans la capitale.


Car en attendant d’être candidate olympique, la ville et le promoteur d’événements sportifs Gestev cherchent à se faire connaître et cumuler les expériences en accueillant des épreuves plus petites sur le circuit des championnats et coupes du monde.

 

Une coupe du monde de ski de fond


Ainsi, on annonçait hier que les Championnats du monde de surf des neiges auraient lieu à Québec et Stoneham du 16 au 27 janvier 2013. La capitale sera aussi l’hôte d’une épreuve de sprint en ski de fond devant l’Assemblée nationale en décembre prochain. « Pour la province de Québec, il s’agit de deux grandes premières, s’est félicité Gestev. Les premiers Championnats du monde senior FIS toutes disciplines confondues et une première Coupe du monde FIS de ski de fond en milieu urbain en Amérique. »


Le souci de présenter le sport sous de nouvelles formes était d’ailleurs au coeur des débats de SportAccord hier. Le président de Québecor, Pierre Karl Péladeau, notamment, participait à une table ronde où on demandait si les amateurs de sport allaient toujours écouter des matchs de sport en direct à la télévision dans dix ans. Préférant parler d’un « défi » que d’une menace, M. Péladeau a cité en exemple la compétition de ski de fond en milieu urbain que son entreprise comptait télédiffuser.

1 commentaire
  • Michel Miclot - Inscrit 28 mai 2012 07 h 51

    Suffit les bétises

    On a déja fait notre part pour les JO et on a payé pendant des années . Ça suffit. Laissons les JO aux riches ou aux imbéciles en quête de gloire.