Amphithéâtre de Québec - Les avis sont partagés sur une modification législative permanente

Québec — Des représentants réunis au sein d'un comité ministériel ne s'entendent pas encore sur la nécessité d'adopter des modifications législatives permanentes, à la suite des questions soulevées par l'octroi sans appel d'offres d'un contrat pour l'amphithéâtre de Québec, a déclaré hier la Fédération québécoise des municipalités (FQM).

Ce comité a été formé en juin par le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire (MAMROT), après que le premier ministre Jean Charest eut décidé de reporter à septembre l'adoption d'un projet de loi controversé qu'a réclamé le maire de Québec, Régis Labeaume.

Outre la FQM, il est composé de représentants de l'Union des municipalités du Québec ainsi que des villes de Montréal et de Québec, qui ne font partie d'aucun des deux regroupements municipaux.

Le président de la FQM, Bernard Généreux, a affirmé que son regroupement n'a pas encore déterminé si des modifications à la Loi sur les cités et villes sont nécessaires pour clarifier la situation par laquelle M. Labeaume a octroyé un contrat de gestion au conglomérat Quebecor sans recourir au processus d'appel d'offres.

«D'après ce que j'en sais, de ce comité de travail, les avis sont partagés, a-t-il dit. Il y en a qui expriment le point de vue qu'on a ce qu'il faut dans notre cadre juridique actuel pour faire la job correctement.»