Colloque international sur le Vieux-Québec - Québec s'inquiète pour l'âme de son vieux quartier

L’arrondissement historique de Québec est victime de sa popularité auprès des touristes.
Photo: Agence Reuters Mathieu Bélanger L’arrondissement historique de Québec est victime de sa popularité auprès des touristes.

Québec — De quoi aura l'air le Vieux-Québec dans 30 ans? Comment faire pour l'empêcher de se pétrifier comme la ville de Venise? Voilà certaines des questions qui seront posées lors d'un colloque international sur les villes historiques, qui se tient à compter de demain au Musée de la civilisation.

«Personne ne veut d'une ville-musée. C'est bien beau, le patrimoine et les pierres, mais les gens préfèrent les pierres quand il y a du monde» autour, plaide Louis Germain, du Comité de citoyens du Vieux-Québec, qui organise ce colloque de deux jours en collaboration avec l'Institut du Nouveau Monde (INM).

Au programme, des ateliers et des tables rondes, en présence notamment de Pierluigi Tamburrini, du Comité des citoyens de Venise, qui a réussi un grand coup médiatique, en novembre dernier, en mettant en scène les funérailles de Venise.

D'autres viendront parler de La Nouvelle-Orléans, des quartiers anciens du Caire, des médinas embourgeoisées du Maroc, des problèmes de Louxor, en Égypte, ou encore du modèle du Vieux-Montréal.

Le colloque n'a pas été publicisé, mais M. Germain prétend qu'il est ouvert à ceux que le sujet intéresse. Il doit être suivi, en octobre, des «états généraux du Vieux-Québec», au cours desquels seront conviés décideurs, experts et citoyens.

Le but des états généraux: doter le quartier d'un plan à long terme. «Nous voulons éviter que tous se regardent, désolés, dans quelques décennies, en se disant "l'avoir su"», explique le Comité sur son site ccvq.org.

L'administration de Régis Labeaume, qui a eu son lot de tensions avec les citoyens du Vieux-Québec en raison des irritants causés par le Red Bull Crashed Ice et le Moulin à images, a investi 100 000 $ dans la démarche jusqu'à présent. La Société du 400e anniversaire de Québec et un groupe de donateurs privés ont chacun ajouté 20 000 $, mais le montage financier des États généraux n'est pas complété.

Classé depuis 1985 sur la liste des villes du patrimoine mondial, l'arrondissement historique de Québec est victime de sa popularité auprès des touristes. Les étrangers affluent, mais les commerces de proximité se font de plus en plus rares et on assiste à la multiplication des cas d'hôtellerie illégale.

Malgré tout, avec ses 5250 résidants, le quartier compte plus de «locaux» qu'au milieu des années 1980, reconnaît M. Germain. «On n'a pas eu de fuite de résidants comparable à Venise, et l'agression n'est pas aussi importante. C'est ce qu'on veut prévenir en tenant le colloque et les états généraux.»
2 commentaires
  • Line Gingras - Abonnée 19 mai 2010 05 h 08

    Funérailles de Venise

    Luc et Danielle, deux Français établis à Venise, ont photographié et filmé le cortège funèbre. Je donne le lien pour les intéressés : http://www.e-venise.com/photos09a/1114-funerailles

  • Maryse Veilleux - Abonnée 19 mai 2010 12 h 57

    Vendre aux étrangers

    Pour avoir vécu longtemps dans cette ville, dont dans ce quartier même, je sais que la fermeture des commerces est dûe notamment au fait que plusieurs condominiums sont vendus à des étrangers, notamment des américains qui n'y habitent pas. Résultat: le Vieux-Québec se vide de résidants et les commerces ne peuvent survivre. Il faudrait simplement réglementer la vente d'habitation dans ce secteur de la ville