Le stade Saputo et l'autoroute Bonaventure risquent d'entrer en conflit

L'éventuel déplacement de l'autoroute Bonaventure se heurte à la construction prochaine du stade de soccer Saputo. Les plans de l'un empiètent en effet sur ceux de l'autre.

À l'heure actuelle, l'autoroute Bonaventure longe le bord de l'eau. Selon le plan de développement présenté il y a un an par la Société du Havre de Montréal (Vision 2025), une portion de l'autoroute pourrait être déplacée vers le nord, question de donner aux Montréalais l'accès aux berges. Mais voilà que le tracé projeté traverse les stationnements et les terrains de pratique adjacents au stade de soccer Saputo, dont la construction a été annoncée le mois dernier. Des compromis pourraient être nécessaires.

«Il y a effectivement des ajustements à faire entre les deux projets. On est en contact avec [le club de soccer] l'Impact. Le déplacement de l'autoroute, ce n'est pas pour l'été prochain. C'est peut-être pour 2008 ou 2015, mais il faut protéger dès aujourd'hui cette possibilité-là», a expliqué au Devoir Jacques Côté, p.-d.g. de la Société du Havre.

L'organisme souhaite que l'Impact réduise de façon significative les stationnements prévus afin d'accommoder le développement éventuel du havre, qui pour l'instant a surtout l'allure de terrains abandonnés. M. Côté estime qu'un partage des stationnements avec les autres projets du secteur est possible compte tenu du fait que l'organisme propose le développement d'une navette reliée au centre-ville. «On est en pleine étude de faisabilité avec SNC-Lavalin pour le tracé à privilégier pour le déplacement de l'autoroute. On veut s'asseoir sérieusement avec l'Impact pour ajuster nos plans de part et d'autre. Mais on ne pense pas que ce soit un problème majeur», a affirmé M. Côté.

Hier, le club de soccer a minimisé les répercussions du déplacement de l'autoroute. «Pour l'instant, ça ne nous touche pas vraiment. Quand ils seront prêts, on verra», s'est borné à dire le porte-parole de l'Impact, Patrick Vallée. Ce dernier a souligné que les deux projets ne font pas face au même échéancier; les travaux du stade Saputo devraient débuter à la fin d'août. La construction du stade de 13 500 places est entièrement financée par le secteur privé.

La Société du Havre ambitionne de réhabiliter l'immense secteur du havre afin d'y développer un centre de divertissements. Depuis quelques mois, ces anciens terrains industriels font l'objet d'une certaine frénésie. Loto-Québec souhaite y déménager le casino pour le combiner avec un hôtel haut de gamme et une salle de spectacles. La proposition soulève un vif débat au sein même du conseil des ministres. À proximité, un centre de foires pourrait voir le jour. Même le Port de Montréal envisage de faire renaître le controversé et imposant silo n° 5; un appel de propositions doit être lancé dans les prochaines semaines.

Dans ce contexte de projets d'envergure, le déplacement de l'autoroute est nécessaire. Le stade Saputo cadre-t-il avec les plans de la Société du Havre? «Dans un monde parfait, ce n'est pas ce que l'on ferait là. Mais ce secteur-là n'est pas un monde parfait. C'est un espace difficile. Il est disponible depuis 1967 et est vacant en grande partie à cause de la grande contamination des sols. Ce terrain va devenir beaucoup plus intéressant en déplaçant l'autoroute et en donnant l'accès direct au fleuve», a fait valoir Jacques Côté.

L'année dernière, la Société du Havre s'est heurtée à un problème semblable avec Téléglobe Canada, qui envisageait l'agrandissement de son édifice dans le Technoparc. Les projets ont été coordonnés.