Sports aquatiques - Montréal aurait déjà perdu les championnats du monde

Le maire de Montréal, Gérald Tremblay, ne lance pas la serviette dans le dossier de Montréal 2005, les championnats du monde des sports aquatiques qui devraient se tenir en juillet 2005 sur l'île Saint-Hélène.

Le fédéral a laissé entendre hier qu'il se retirerait du financement de l'événement. Or, le 7 décembre, le comité organisateur avait déclaré que tout serait annulé si les gouvernements ne comblaient pas le trou de 12 millions creusé par le manque de commandites et la faible prévente de billets, lancée en juin 2004. Radio-Canada affirmait hier que la ville de Long Beach en Floride avait déjà hérité du championnat. Mais le comité organisateur de Montréal 2005, dont Richard Pound, a déclaré qu'il se donnait jusqu'au 18 janvier pour abandonner ou non le navire.

Aussi, le maire Tremblay garde espoir: il a dit hier en point de presse qu'il était confiant que le secteur privé s'associe très bientôt au financement de l'événement. D'autre part, il a affirmé qu'il travaillerait avec le gouvernement du Québec et «continuerait à faire des représentations» auprès du gouvernement canadien pour convaincre celui-ci de l'importance du championnat: «C'est notre responsabilité de démontrer que cet événement est excessivement important pour la ville de Montréal, notamment au niveau de notre crédibilité internationale.»

Mais Québec et Montréal, qui ont déjà investi plus de 20 millions pour financer la construction des infrastructures, enjoignent les organisateurs à faire le «ménage» dans leur mode de fonctionnement. M. Tremblay a indiqué que la Ville de Montréal pourrait même injecter 1 million, en plus des 11 millions déjà promis, si ce ménage était effectué. Le maire a évoqué trois conditions principales: «la renégociation de l'entente avec Radio-Canada» (qui coûte 4 millions), la restructuration de la recherche de commandites et la révision complète du «mode de fonctionnement du comité organisateur pour qu'il soit plus transparent, qu'il donne plus d'information, qu'il mette en place des organismes de contrôle».

Le maire soutient au reste qu'il faut revoir la façon dont la Ville sollicite les événements sur la scène internationale. Pour «préserver la crédibilité de la Ville», il faudrait dorénavant s'assurer selon lui que «lorsqu'on sollicite des événements, on ait des montages financiers réalistes», a-t-il indiqué.

Plus de 160 pays, et plus de 2000 entraîneurs, athlètes et accompagnateurs doivent participer à Montréal 2005, un championnat qui regroupe cinq disciplines sportives: natation, plongeon, water-polo, nage synchronisée et nage en eau libre. Selon Tourisme Montréal, l'événement générerait des retombées économiques de plus de 60 millions.