Longueuil privilégie désormais un tramway

Longueuil privilégie désormais un tramway dans l’axe est-ouest afin de relier le cégep Édouard-Montpetit au centre-ville de Longueuil et à la station Panama du Réseau express métropolitain.
Photo: Capture d'écran de la vidéo de présentation Longueuil privilégie désormais un tramway dans l’axe est-ouest afin de relier le cégep Édouard-Montpetit au centre-ville de Longueuil et à la station Panama du Réseau express métropolitain.

Après avoir plaidé pendant des années pour le prolongement de la ligne jaune du métro, Longueuil privilégie désormais un tramway dans l’axe est-ouest afin de relier le cégep Édouard-Montpetit au centre-ville de Longueuil et à la station Panama du Réseau express métropolitain (REM).

C’est ce qu’a confirmé jeudi la mairesse de Longueuil, Sylvie Parent, à l’occasion d’un discours prononcé devant la Chambre de commerce et d’industrie de la Rive-Sud (CCIRS).

L’implantation d’un tramway, qu’elle a baptisé Léeo (Lien électrique est-ouest), entraînerait une revitalisation majeure du boulevard Taschereau que la mairesse a décrit pour le futur comme « un véritable milieu de vie ».

Sylvie Parent a évoqué une densification et un verdissement de cette artère. La Ville de Longueuil soutient que le secteur pourrait à terme accueillir 30 000 nouvelles unités résidentielles.

À l’automne dernier, Québec avait débloqué 60 millions de dollars pour la création d’un bureau de projet qui devait se pencher sur plusieurs scénarios visant à améliorer la mobilité sur la Rive-Sud. À l’époque, la mairesse Parent laissait entendre que l’option d’un prolongement de métro était peu probable.

La décision d’implanter un tramway et le choix du tracé ne relèvent cependant pas de la Ville de Longueuil. C’est le bureau de projet qui aura pour mandat de faire des recommandations au gouvernement.

Sylvie Parent n’a pas été en mesure de préciser l’ampleur des investissements qui seraient nécessaires pour mettre un tramway sur les rails. « Ça fait 50 ans qu’on entend parler d’un projet structurant à Longueuil, sur la Rive-Sud. Maintenant, c’est notre tour. On le sait, les besoins sont criants dans l’axe est-ouest », a-t-elle dit.

La ligne orange

Le dévoilement du projet de l’administration Parent survient au lendemain de la sortie de la mairesse de Montréal, Valérie Plante, qui milite pour sa part en faveur du prolongement de la ligne orange jusqu’à la gare Bois-Franc où s’arrêtera ultérieurement le REM. Mme Plante espère que ce prolongement figurera dans le prochain budget du gouvernement Legault qui doit être déposé le 10 mars.

La ministre déléguée aux Transports, Chantal Rouleau, qui assistait jeudi à la présentation de Sylvie Parent est demeurée prudente, tout en reconnaissant l’importance des axes privilégiés par la mairesse de Longueuil.

« Je pense qu’il est important de laisser le bureau de projet travailler. Avec les recommandations que nous aurons, on pourra aller de l’avant avec des échéanciers et des budgets », a-t-elle indiqué. « C’est le bureau de projet qui pourra identifier la meilleure technologie. »

À terme, elle a dit s’attendre à ce que les villes qui bénéficieront de projets de transport structurants fassent leur part quand viendra le temps de financer ceux-ci. « Quand on ajoute des services, on ajoute des coûts », a-t-elle dit.