Hausse moyenne de 1,4% des taxes foncières à Laval

Le maire de Laval, Marc Demers, soutient que, malgré les importants surplus engrangés l’an dernier et les 50 millions de la corruption qui ont été récupérés, son administration ne pouvait se permettre de geler les taxes.
Photo: Martin Ouellet-Diotte Agence France-Presse Le maire de Laval, Marc Demers, soutient que, malgré les importants surplus engrangés l’an dernier et les 50 millions de la corruption qui ont été récupérés, son administration ne pouvait se permettre de geler les taxes.

Les Lavallois subiront une augmentation moyenne des taxes foncières de 1,4 % l’an prochain. Le maire, Marc Demers, soutient que, malgré les importants surplus engrangés l’an dernier et les 50 millions de dollars de la corruption qui ont été récupérés, son administration ne pouvait se permettre de geler les taxes, compte tenu du rattrapage nécessaire dans la réfection des infrastructures.

Le budget 2020 de Laval atteint 921,4 millions de dollars, en hausse de 5,3 %, et prévoit notamment une bonification du déneigement et une aide accrue au transport collectif.

50 $
C’est la hausse de taxes foncières à Laval, exprimée en dollars, pour une résidence unifamiliale moyenne d’une valeur de 358 013 $.

Pour une résidence unifamiliale moyenne d’une valeur de 358 013 $, l’augmentation des taxes représente 50 $ (+1,6 %). La hausse moyenne des taxes de 1,4 % s’appliquera tant aux immeubles résidentiels que non résidentiels.

L’opposition à l’hôtel de ville, dirigée par Michel Trottier, estime toutefois que, compte tenu du surplus de 39 millions de 2019 et des fonds de 50 millions récupérés des entreprises collusionnaires grâce au Programme de remboursement volontaire, l’administration aurait dû geler les taxes des Lavallois l’an prochain.

« Ce ne sont pas des sommes récurrentes », a rétorqué Marc Demers, qui indique que, n’eût été l’important retard dans l’entretien des parcs, arénas, aqueducs et égouts, un gel aurait pu être envisagé.

Quant au Programme triennal d’immobilisation 2020-2022, il atteint 1,13 milliard de dollars.

L’autre parti d’opposition, Action Laval, croit aussi que le maire Demers aurait dû geler les taxes. Les surplus et l’argent récupéré de la corruption appartiennent aux citoyens, a fait valoir le conseiller d’Action Laval, David De Cotis.

Le budget sera soumis à l’approbation du conseil municipal le 11 décembre prochain.