La Ville d’Asbestos veut changer de nom

Asbestos a été nommée pour le minerai qui y a été extrait pendant plus d’un siècle.
Photo: PAge Facebook de la Ville d'Asbestos Asbestos a été nommée pour le minerai qui y a été extrait pendant plus d’un siècle.

Le conseil municipal d’Asbestos, en Estrie, a annoncé mercredi qu’il lance un processus afin de changer le nom de la ville. La connotation négative du mot asbestos, qui signifie « amiante » en anglais, est invoquée.

Selon la mairie, le toponyme constitue un réel irritant pour des entreprises souhaitant tisser des liens d’affaires en dehors du Québec.

« L’annonce d’aujourd’hui répond à une demande croissante de citoyens et d’entreprises. C’est une décision réfléchie », explique Georges-André Gagné, le directeur général de la municipalité où on a tiré de l’amiante du sol de 1881 à 2011. Cette ressource néfaste pour la santé est aujourd’hui bannie au Canada et ailleurs dans le monde.

Selon lui, une entreprise a récemment décidé de ne pas s’implanter sur le territoire d’Asbestos parce qu’elle craignait de mal paraître à l’étranger. D’autres cachent à leurs clients qu’elles y sont établies.

« Par exemple, raconte M. Gagné, Alliance Magnésium est établie sur le territoire d’Asbestos et elle y paie ses taxes. Mais dans ses communiqués de presse, elle indique toujours être basée dans la MRC des Sources, ou encore à Danville, la municipalité voisine. Ses dirigeants prennent cette décision parce qu’ils font des affaires à l’international, et je les comprends très bien. »

« À l’international, aussitôt qu’on dit le mot “asbestos”, c’est aussi laid que “cancer”, admet Thomas Deshaies, le président de la Chambre de commerce et d’entrepreneuriat des Sources. Mais pour nos membres qui ne font pas de commerce hors du Québec, ce n’est pas une préoccupation. »

Au sein de son regroupement, les opinions divergent sur le bien-fondé du changement de nom.

« Les gens d’Asbestos sont fiers de leurs racines », note M. Deshaies, qui espère en tout cas que le processus de changement de nom sera le plus transparent possible.

La Ville assure de son côté que la population sera consultée tout au long de la démarche. L’administration recueillera les suggestions des citoyens et dévoilera bientôt la méthode qui permettra de statuer sur le nouveau nom. Le toponyme de remplacement sera choisi en 2020.

Réactions en ligne

En ligne, les réactions ont fusé. Certains internautes accueillaient positivement la volonté de « passer à autre chose », tandis que d’autres ont voulu défendre le célèbre toponyme.

Dominique Dubois Gilbert, une femme de 24 ans originaire d’Asbestos, se dit triste de la décision de changer le nom de la municipalité.

« Je peux comprendre les raisons économiques pour le faire, mais je trouve ça un peu hypocrite. C’est l’amiante qui nous a construits », explique-t-elle au téléphone.

Asbestos a une riche histoire. Elle a notamment été le lieu de la grève de l’amiante de 1949, qui a une grande importance dans l’histoire syndicale du Québec.

« On n’est pas en train de renier le passé, on essaie seulement d’établir certaines contraintes », dit le directeur général.

Le toponyme Asbestos date de 1884. Il désignait à l’époque un bureau de poste situé tout près de l’endroit où sera fondé le village du même nom en 1899. Le nom avait été choisi par des propriétaires de mines d’amiante.