Des citoyens demandent la mise sous tutelle de Chambly

Le Mouvement citoyen de Chambly évoque la «peur» qui règne à la Ville, les multiples mises en demeure envoyées par l’administration et la décision de démolir, le mois dernier, la maison patrimoniale Boileau,
Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir Le Mouvement citoyen de Chambly évoque la «peur» qui règne à la Ville, les multiples mises en demeure envoyées par l’administration et la décision de démolir, le mois dernier, la maison patrimoniale Boileau,

Des citoyens demandent la mise sous tutelle de la Ville de Chambly étant donné le climat de tension et les décisions de l’administration du maire Denis Lavoie. Le Mouvement citoyen de Chambly (MCC) réclame aussi de la ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, la tenue d’une « enquête publique élargie » sur les agissements de l’administration municipale.

Le MCC évoque la « peur » qui règne à la Ville de Chambly, les multiples mises en demeure envoyées par l’administration du maire Lavoie et la décision de démolir, le mois dernier, la maison Boileau, une demeure patrimoniale. « À Chambly, la loi du silence, c’est fini. Nous devons nous lever, parler et dénoncer », estime Julie Daigneault, présidente du MCC, qui était notamment accompagnée, mardi, de la conseillère du parti d’opposition Démocratie Chambly Alexandra Labbé.

Il y a un peu plus de deux semaines, la ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, avait demandé à la Commission municipale du Québec de se pencher sur les agissements du maire Denis Lavoie à la suite de la diffusion d’un reportage de l’émission Enquête, de Radio-Canada. Des extraits d’enregistrement du maire Lavoie avaient alors été diffusés. On l’entendait utiliser ses fonctions à des fins personnelles pour faire congédier un entraîneur de soccer.

Les citoyens estiment toutefois que ce n’est pas suffisant et qu’une mise sous tutelle de la Ville est nécessaire. La ministre doit aussi ordonner la tenue d’une enquête publique sur la gestion de l’administration Lavoie, croient-ils.

Le MCC fera parvenir à la ministre une lettre le 17 décembre prochain et d’ici là, le groupe recueillera les signatures des citoyens qui souhaitent appuyer cette demande.

Le Mouvement citoyen de Chambly dit avoir répertorié 28 mises en demeure qui auraient été envoyées à des citoyens par la Ville, l'administration ou le maire Lavoie depuis 2005.