Michel Nadeau appuie une candidate à la mairie de Longueuil

Le directeur général de l’Institut sur la gouvernance d’organisations privées et publiques (IGOPP), Michel Nadeau, a donné mercredi son appui à titre de citoyen.
Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir Le directeur général de l’Institut sur la gouvernance d’organisations privées et publiques (IGOPP), Michel Nadeau, a donné mercredi son appui à titre de citoyen.

Le directeur général de l’Institut sur la gouvernance d’organisations privées et publiques (IGOPP), Michel Nadeau, a donné mercredi son appui à titre de citoyen à la candidate à la mairie de Longueuil Josée Latendresse en dénonçant le « triste bilan » de la mairesse sortante Caroline St-Hilaire.
 

Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Josée Latendresse, candidate de Longueuil Citoyen

Dans un communiqué diffusé mercredi, la candidate de Longueuil citoyen se félicite d’avoir reçu le soutien de l’expert en éthique et en gouvernance.

« À Longueuil, les seules choses qui ont progressé plus rapidement que prévu, ce sont les dépenses annuelles, la dette et la facture des taxes. Au niveau des finances, les huit dernières années présentent un triste bilan », affirme M. Nadeau.

Le communiqué dénonce notamment la hausse de taxes moyenne de 24 % enregistrée pendant les deux mandats de Mme St-Hilaire.

En entrevue au Devoir, M. Nadeau précise qu’il a pris position en tant que citoyen de Longueuil. « L’Institut sur la gouvernance n’est pas du tout associé à cela, dit-il. Parmi les trois candidates, Mme Latendresse me paraissait la meilleure, mais je ne veux pas aller plus loin que ça. »

Trou budgétaire

Sylvie Parent, une autre candidate à la mairie qui était la responsable des finances de Caroline St-Hilaire, répond que les hausses de taxes les plus importantes sont survenues après l’arrivée au pouvoir de l’ex-mairesse en 2009, lorsqu’elle a découvert un manque à gagner de 29 millions.

La situation financière a été rétablie depuis, affirme son attachée de presse Alexandra Bélisle, puisque la hausse de taxes n’a été que de 0,5 % dans le dernier budget.

Mme Bélisle soutient que le trou budgétaire dont a hérité Caroline St-Hilaire a été causé par le gel de taxes de l’administration précédente, et que le gel de taxes jusqu’en 2020 promis par Mme Latendresse pourrait avoir les mêmes impacts négatifs.