Le projet de cimetière musulman à Saint-Apollinaire est rejeté

Photo: Kenzo Tribouillard Agence France-Presse

Le projet de cimetière musulman à Saint-Apollinaire, près de Lévis, a été rejeté dimanche à l’issue d’un vote serré d’une quarantaine d’électeurs.

Au total, 36 des 49 personnes appelées à se prononcer sur la création de ce cimetière se sont présentées au bureau de vote.

Dix-neuf de ces 36 électeurs ont voté contre le projet, soit seulement trois de plus que ceux qui ont voté pour. Un autre bulletin a été rejeté.

Le projet visait à construire un cimetière musulman sur la rue Laurier, à côté d’un site funéraire multiconfessionnel déjà existant près de l’autoroute 20. Il était piloté par la grande mosquée de Québec, qui a été frappée par l’attentat du 31 janvier au cours duquel six musulmans ont été tués.

La consultation concernait seulement les voisins immédiats du projet, soit 49 des 6000 habitants de la municipalité située à 35 kilomètres au sud-ouest de Québec.

Bernard Ouellet, maire de Saint-Apollinaire, a avoué sa déception à l’annonce des résultats, seulement 15 minutes après la fermeture du bureau de vote.

« Je suis déçu. Je pense que c’est surtout la peur et la désinformation qui a guidé le choix des gens, mais je ne crois pas que ce soit le racisme », a-t-il confié.

Quant au peu de citoyens qui avaient à se prononcer sur cette délicate question, le maire estime que le processus, bien que démocratique, n’était pas idéal.

« La loi est faite pour se prononcer sur un type de zonage. Ici, ce n’est pas l’usage du terrain qui était contesté, c’est le mot “musulman”, donc les électeurs n’ont pas rejeté un cimetière, ils ont rejeté un cimetière musulman », a souligné M. Ouellet.

Tous perdants

Les opposants au projet étaient toutefois loin de célébrer leur victoire dimanche soir. « Non seulement tout le monde est perdant, mais lundi on va être jugés et pointés du doigt. Ce qui arrive à Saint-Apollinaire, c’est triste, ça divise les gens au sein des familles, personne n’a gagné ce soir », a commenté en pleurs Sonny Létourneau, qui représentait le comité du « non ».

Mme Létourneau estime que les citoyens de Saint-Apollinaire ont fait preuve d’ouverture. « On a proposé que ce soit un cimetière multiconfessionnel. Même lorsqu’on a obtenu les signatures nécessaires pour le référendum, on a demandé que le projet soit mis sur la glace pour que tout le monde puisse discuter et trouver un terrain d’entente », a-t-elle souligné.

La semaine dernière, le principal défendeur du projet et secrétaire du Centre culturel islamique de Québec, Mohamed Kesri, avait exprimé le souhait que l’administration municipale ne tienne pas compte du résultat si celui-ci était négatif.

« On ne peut pas céder pour une poignée. Ils ont le pouvoir de ne pas aller en référendum, donc si on peut faire appliquer cela, pourquoi ne pas le faire ? » avait-il déclaré à La Presse canadienne.

«Insensé»

Dimanche, il retenait son indignation avec peine.

« Je suis un peu déçu, c’est normal. Comment voulez-vous que 19 [personnes] viennent arrêter un projet pour plusieurs milliers de personnes ? Ce n’est pas une consultation pour dire si on va ramasser les ordures le matin ou l’après-midi, quand même. C’est une demande importante. On ne peut pas se baser sur un refus de 19 [personnes]. C’est insensé. C’est incroyable. »

Le maire Ouellet ignore ce que réserve l’avenir pour le moment.

« Je n’ai pas de prochaine étape en vue. On va faire un résumé au cours de la semaine prochaine avec les gens de la mosquée », a-t-il dit.

Bernard Ouellet s’est consolé en se disant qu’au moins, le référendum était un point de départ pour parler des musulmans au Québec et mieux s’informer sur leur mode de vie.

Le promoteur du centre funéraire Harmonia responsable du projet, Sylvain Roy, était présent dans la salle lors du dévoilement des résultats.

Il n’a toutefois pas voulu commenter la situation.

Dans les dernières semaines, il avait affirmé se battre « contre le racisme ».

« Ils sont contre l’implantation d’une culture dans un milieu qu’ils veulent conserver 100 % québécois », avait-il déclaré.

Le week-end dernier, l’entreprise funéraire Lépine-Cloutier a annoncé qu’elle consacrerait une partie de son cimetière multiconfessionnel de Saint-Augustin-de-Desmaures, tout près de Québec, aux personnes musulmanes. Environ 500 lots leur sont dorénavant réservés.

64 commentaires
  • Yvon Bureau - Abonné 16 juillet 2017 18 h 07

    Le NON sera des plus positifs.

    Le Oui, des plus négatifs.

    Vive le cimetière HUMAINISTE, pour tous les humains.
    Interconfessionnel.

    • Yvon Bureau - Abonné 16 juillet 2017 22 h 03

      Ajout.
      Devant ce résultat majoritaire pour le NON, que tout langage se tienne loin des ...isme et ....phobie. Sagesse invite, même exige.

      Construisons ensemble des cimetières pour tous, afin de disparaître en paix.

      Suggestion de lecture, de livre : Sapiens.

    • Sylvain Auclair - Abonné 17 juillet 2017 07 h 01

      Et que fait-on des milliers de cimetières catholiques du Québec? Il y a plusieurs années, le programme du parti vert était de les municipaliser.

    • Alexis Lamy-Théberge - Abonné 17 juillet 2017 09 h 15

      @M. Bureau

      Comme c'est gentil : lorsqu'une communauté vivant au Québec désire montrer sa différence d'une quelconque façon, on lui rappelle que tout le monde est pareil ici, un gros village avec des humains pareils et des besoins pareils, où personne ne dépasse.

      Par contre, s'il faut qu'un fédéraliste réponde à un souverainiste qu'on n'a pas besoin de se diviser, qu'on est tous des humains et qu'on partage plein de belles choses, ça risque de ne pas convaincre. C'est bien l'humanisme mais la pureté culturelle, hein!

      Enfin, pour les ismes et les phobes bien présents, qu'il suffise de constater que le Comité pour le non était dirigé par des membres en règle de La Meute, étallant depuis plusieurs années leur opposition à l'Islam en général. On sait aussi que le porte-à-porte de ces opposants a servi à colporter les pires faussetés.

      La paix ne se bâtit pas sur la division....

    • Richard Olivier - Abonné 17 juillet 2017 09 h 26

      Donc, il est temps de suspendre les cimetières pour juifs uniquement.

      Je suis d`accords,,,,,,,,

    • André Joyal - Abonné 17 juillet 2017 12 h 51

      Bien d'accord avec vous M. Bureau, dont Sapiens est sur ma table de chevet.
      Question: les immigrants, de quelques nationalités qu'ils soient, quand ils décident de quitter leur pays, ne prennet-ils pas la décision au départ d'être enterrées là où ils vont; à la façon dont on fonctionne dans le pays de destination? À moins qu'ils se croyaient..immortels.

      Pauvres gens de St-Apolinaire: vont se faire traiter de tous les noms par les bien-pensants de ce monde

    • Jacques Patenaude - Abonné 17 juillet 2017 13 h 35

      Bonne question m.Auclair.
      J'aimerais bien qu'on nous informe sur la question des cimetières.
      Combien sont confessionnels, combien ne le sont pas? de quelle confession?
      Quels en sont les règles. Par exemple un athé peut-il être enterré dans le cimetière du village où il est né? Peut-on lui refusé parce qu'il est athé ou parce qu'il a apostasié sa foi??

    • Nicole D. Sévigny - Abonnée 17 juillet 2017 17 h 05

      Tiens tiens...les adeptes de QS et de la bienpensance sont revenus de vacances...Ah..la bienpensance!
      Si le chapeau vous fait....naturellement...!

  • Marcel (Fafouin) Blais - Abonné 16 juillet 2017 19 h 54

    Bref ou bof ?!?

    « Le week-end dernier, l’entreprise funéraire Lépine-Cloutier a d’ailleurs consacré une partie de son cimetière multiconfessionnel de (…) aux personnes musulmanes. » ; « Mais la communauté dit préférer un cimetière qu’elle gérerait elle-même. » (La Presse canadienne)

    De ces citations, ce bonheur :

    Si, malgré l’offre d’une entreprise funéraire, la communauté musulmane préfère autre chose, on ne peut reprocher à la dite communauté de jouer la démocratie pour faire valoir ses intérêts, besoins et droits !

    Bref ou bof ?!? - 16 juillet 2017 -

    • Marcel (Fafouin) Blais - Abonné 17 juillet 2017 05 h 16

      « Je suis un peu déçu, c’est normal. Comment voulez-vous que 19 [personnes] viennent arrêter un projet pour plusieurs milliers de personnes ? C’est insensé. C’est incroyable. » (Mohamed Kesri, défendeur du projet et secrétaire du Centre culturel islamique de Québec)

      Possible, mais la démocratie s’est exprimée autrement, même avec 19 personnes !

      Reste, maintenant, à …

      … comprendre ! - 17 juillet 2017 -

    • Richard Olivier - Abonné 17 juillet 2017 09 h 29

      « Comment voulez-vous que 19 [personnes] viennent arrêter un projet pour plusieurs milliers de personnes ? C’est insensé. C’est incroyable. »

      Ils sont chez eux, eux, n'est-ce pas?

      Pars une pétition pour un cimetière musulman ou juif juste derrière chez vous, si cela te conviens.

  • Sylvio Le Blanc - Abonné 16 juillet 2017 20 h 46

    Je dis bravo

    Les Québécois de confession musulmane tiennent mordicus à ce qu'on leur réserve un coin de terre à eux. C'est ça l'intégration? Grand dieu! Pour un peu, on se croirait au Maghreb.

    • Marc Therrien - Abonné 16 juillet 2017 22 h 27

      Pour l'instant, soyons plus précis et parlons pour ce cas-ci des personnes attachées au Centre Culturel Islamique de Québec qui veulent faire différemment des autres qui se sont déjà entendus pour occuper un cimetière multiconfessionnel à Saint-Augustin des Maures. Il y a donc de l'espoir dans le fait que cette "communauté" comme bien d'autres n'est pas homogénéisée et donc plus malléable.

      Marc Therrien

    • Mouna Mahdi - Abonnée 17 juillet 2017 02 h 50

      Justement, un grand nombre de familles québécoises de confession musulmane optent pour le rapatriement mortuaire dans le pays d'origine s'il y a lieu.
      Un carré musulman dans un cimetière au Québec, ou un cimetière musulman au Québec, démontre l'envie d'intégration des familles québécoises de confession musulmane (si elles ont des origines a l'exterieur de l'Amerique du Nord).
      En passant le Maghreb a des cimetières chrétiens et juifs...et le Maghreb n'est pas synonyme d'islam.

    • Marie Nobert - Abonnée 17 juillet 2017 03 h 48

      Sans commentaire.

      JHS Baril

      Ps. L'«Ascenseur»... (!)

    • Sylvain Auclair - Abonné 17 juillet 2017 07 h 01

      Et on les enterre où? Dans un cimetière catholique?

    • Sylvio Le Blanc - Abonné 17 juillet 2017 09 h 43

      Mme Mahdi,

      Vous écrivez que «le Maghreb n'est pas synonyme d'islam». Pourtant, la très grande majorité des Maghrébins sont de confession musulmane: Algérie (98 à 99 %); Maroc (99,9 %); Tunisie (98 à 99 %). Et vous savez comme moi que les quelques chrétiens et juifs qui s'y trouvent encore, s'y terrent, à toute fin pratique, faisant le moins de bruit possible.

      Au Maghreb, les cimetières chrétiens et juifs sont des antiquités. Mon cousin, soldat durant la Deuxième Guerre mondiale, mort en Tunisie, y a été enterré.

    • Mouna Mahdi - Abonnée 18 juillet 2017 01 h 23


      M. Le Blanc,
      J'ai souligné le fait que le Maghreb n'est pas synonyme d'islam, car je suis fatiguée de lire et d'entendre ce genre de raccourci simpliste entre islams et arabes et/ou islam et Maghreb.

      Voyez de vous-même les chiffres de l'islam dans le monde, et vous pourrez constater le nombre de musulmans en Asie du Sud Est (Pakistan,Inde, Bangladesh, Malaisie,Indonesie, etc) en Europe de l'Est (Albanie, Bosnie-Herzégovine, Kosovo, etc) sans oublier le nombre de convertis dans le reste du monde.

      Aussi, les chiffres que vous avancez sont ceux des gouvernements qui ne prend pas en compte les athées, les déistes et les convertis à l'évangélisme, très populaires dans certaines régions du Maghreb.

      Bref, le but de mon commentaire n'est pas de vous faire un cours sur l'islam dans le monde, mais de tenter de corriger votre commentaire que j'ai trouvé blessant, car réducteur.

      Je trouve triste de lire certains commentaires et la polémique autour de ce sujet, alors que concrètement, il y a des plus gros problèmes dans la région (emploi, environnement, éducation, etc...)

  • Robert Daignault - Abonné 16 juillet 2017 21 h 16

    Cimetières confessionnels?

    Vraiment, c'est un nouveau concept au Québec un cimetière réservé à une religion. Il y a déjà plein de cimetières juifs, et de toutes les sauces de protestantisme et de catholiques!

  • Gérard Garnier - Abonné 16 juillet 2017 21 h 26

    vanitas vanitatum et omnia vanitas

    @yvon bureau : comme vous, le cimetière me semble le iieu où le racisme et le sectarisme n'ont pas de place. Les immigrés dont je suis doivent comprendre qu'en venant volontairement dans un pays étranger, ils ont choisi de ne pas être ensevelis dans la terre de leurs aieux, mais dans celle de leurs descendants. Dans nos tombes, où quelles soient, nous sommes là pour témoigner au milieu de ceux qui nous ont accueillis de notre participation à une Nation. Vive l'avenir !

    • André Joyal - Abonné 17 juillet 2017 13 h 04

      @M. Garnier, si mon commentaire est passé plus haut, vous verrez que je suis parfaitment d'accord avec vous.

      @ Mme Mouna Madhi: pour avoir séjourné souvent en Algérie, pour frquenter des Algériens, pour avoir beaucoup lu sur l'Algérie (ce que ne font pas les Algériens eux-mêmes), je crois connaître ce pays mieux que la majorité des Algériens de Montréal; donc je sais qu'il est impossible d'ouvrir une église en Algérie, et un Algérien qui veut se convertir risque ...la prison (El Wattan). Alors, que pour les mosquées à Montréal et le passage à l'islam... Inutile d'insister.

    • Mouna Mahdi - Abonnée 18 juillet 2017 01 h 17

      M Joyal,

      C'est drôle de lire que vous connaissez mieux l'Algerie que les Algériens eux-mêmes sont d'affirmer que les Algériens ne lisent pas sur leur pays.

      Il existe grand nombre d'églises en Algerie, dont deux joyeux d'architecture. L'une se trouve à Oran ( Santa Cruz) et Notre-Dame d'Afrique à Alger, que je vous conseille vivement de visiter.

      Le sujet de l'article concerne les résultats du référendum sur le projet d'un cimetière musulman au Quebec, et à ma grande surprise, je tombe sur un commentaire faisant référence au Maghreb...ou est le lien ? À vous de me dire.

      Ensuite pour répondre à "un Algérien qui veut se convertir risque ...la prison", je trouve cela tout aussi débile qu'un gouvernement décide du choix de la confession de ses ressortissants.

      Je suis pour "vivre et le laisse vivre" et j'évite de faire des raccourcis, d'avoir des préjugés et des stéréotypes...vous devriez essayer:)