En bref: Un comité antidéfusion voit le jour dans Anjou

Une cinquantaine de résidants d'Anjou ont mis sur pied un comité de citoyens contre les défusions de leur arrondissement.

Selon eux, il est plus avantageux de «faire partie de la grande ville que de s'isoler en devenant une municipalité sans véritable pouvoir». Anjou compte trois conseillers municipaux, dont un fusionniste, Carol Beaupré. Membre du parti de Gérald Tremblay, l'UCIM, M. Beaupré appuie le comité de citoyens contre les défusions mais ne le dirige pas. Un des porte-parole du comité, Yvon Damphousse, est le père du joueur de hockey Vincent Damphousse. Il s'en prenait hier au maire de l'arrondissement, le défusionniste Luis Miranda, lui reprochant «de vouloir retrouver ses anciens pouvoirs», ce que les lois 9 et 33 ne permettront pas de toute façon, a-t-il avancé.