Nouvelles perquisitions à Terrebonne

Il s'agit de la seconde opération de l'UPAC à Terrebonne en deux semaines.
Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir Il s'agit de la seconde opération de l'UPAC à Terrebonne en deux semaines.

L’Unité permanente anticorruption (UPAC) est à nouveau à Terrebonne mardi avant-midi, deux semaines à peine après avoir fait une série de perquisitions dans des résidences et institution de la ville de Lanaudière.

Selon une source, il s’agit de la résidence de Daniel Bélec, le directeur de cabinet du maire de Terrebonne, Jean-Marc Robitaille.

L’UPAC a de son côté précisé que cette plus récente perquisition était liée à la série ayant eu lieu à Terrebonne le 13 juillet dernier, elle-même liée avec l’octroi de contrats publics. La résidence du maire, Jean-Marc Robitaille, avait notamment été visée par l’opération policière.

L’administration de la ville de Terrebonne avait à ce moment indiqué qu’elle collaborait pleinement avec les agents de la force policière anticorruption.

Mardi, la perquisition avait pour but de recueillir de la preuve dans le cadre de l’enquête, a indiqué l’UPAC.

Aucune arrestation n’était prévue dans l’immédiat.