Québec fait une nouvelle offre pour attirer le Club Med

L'alliance du Club Med avec le Groupe Le Massif devait mener à la construction d’un grand complexe hôtelier au bas des pentes de la station du Massif à Petite-Rivière-Saint-François.
Photo: Tourisme Charlevoix L'alliance du Club Med avec le Groupe Le Massif devait mener à la construction d’un grand complexe hôtelier au bas des pentes de la station du Massif à Petite-Rivière-Saint-François.

Le gouvernement du Québec est prêt à réinvestir dans le projet du Massif dans Charlevoix pour relancer les négociations avec le Club Med, mais on ignore combien d’argent il a mis sur la table, et à quelles conditions.

« Il y a une offre qui a été faite au promoteur », a fait savoir l’attachée de presse de la ministre de l’Économie Dominique Anglade, Jolyane Pronovost. « Cette offre-là est la meilleure qu’on pouvait faire selon l’analyse du dossier et selon la capacité de payer des Québécois. »

Il y a trois semaines, la ministre avait demandé à Investissement Québec d’étudier le dossier du projet du Massif à la demande de la députée libérale locale, Caroline Simard. Cette dernière voulait voir si le gouvernement pouvait contribuer à relancer le partenariat avec le Club Med qui a achoppé en décembre.

L’analyse d’Investissement Québec a été remise à la ministre la semaine dernière et l’offre a été présentée au Groupe Le Massif mardi matin. Quant à la teneur de l’offre, on n’a pas voulu la chiffrer cette semaine.

Rappelons que les intérêts du gouvernement sont multiples dans ce dossier puisqu’Investissement Québec possède 25 % des actions du Groupe Le Massif depuis 2008. Deux ans plus tôt, les deux ordres de gouvernement avaient investi 65 millions de dollars dans le projet (28 millions d’Ottawa, 37 millions de Québec).

Du côté du Groupe Le Massif, on souligne que rien n’est réglé. « Il reste plein de choses à attacher avec le gouvernement », signale le p.-d.g., Claude Choquette. « On est en train de travailler avec le gouvernement, le Club Med, les institutions financières pour faire un peu d’ingénierie financière, pour voir comment on pourrait réaliser ce projet-là. »

M. Choquette préfère d’ailleurs parler « d’échanges » plutôtque d’une « offre ». « On est encore à l’étape de chercher une solution pour réaliser [le projet] », souligne-t-il.

Club Med ouvert

Du côté du Club Med, on nous renvoie au communiqué publié lors de l’intervention de la députée Simard, en avril. « Alors que les discussions continuent de progresser avec d’autres stations de ski, le Club Med, ayant conservé de très bonnes relations avec le Groupe Le Massif, reste toutefois ouvert à la discussion s’il y a des avancées sur le projet », écrivait-on.

Le Club Med souhaitait investir dans un village de ski en Amérique du Nord. Son alliance avec le Groupe Le Massif devait mener à la construction d’un grand complexe hôtelier au bas des pentes de la station du Massif à Petite-Rivière-Saint-François.

Lors de l’abandon de l’entente après trois ans de pourparlers, le Groupe Le Massif avait imputé l’échec à une mésentente quant au partage du risque financier.

1 commentaire
  • Bernard Terreault - Abonné 19 mai 2016 12 h 51

    Méfions-nous

    Le contribuable investit son argent, quelques promoteurs empochent.