Lieux de culte: Saint-Lambert resserre ses règles

La Ville de Saint-Lambert, sur la Rive-Sud de Montréal, s’apprête à adopter un nouveau règlement qui limitera les lieux de culte à des zones restreintes. Selon les informations rapportées mercredi par Le Courrier du Sud, ces nouvelles règles pourraient avoir pour conséquence d’empêcher l’aménagement de mosquées, de temples sikhs ou de synagogues sur le territoire de Saint-Lambert puisque les zones autorisées pour les lieux de prière sont déjà occupées par des églises chrétiennes. Le projet de règlement a fait l’objet d’une adoption en première lecture lors de la dernière séance du conseil municipal le 24 août dernier. Un seul conseiller, Boris Chassagne, a voté contre le projet. Une consultation est prévue pour le 9 septembre prochain. Le maire de Saint-Lambert, Alain Dépatie, s’est défendu d’agir de façon discriminatoire. « Ça n’a rien à voir avec les religions, mais on veut que les lieux de culte s’installent dans les zones commerciales ou les zones publiques où se trouvent des écoles », a-t-il indiqué au Devoir. « Il n’y a aucune discrimination. On veut éviter ce qui s’est passé à Shawinigan et Montréal. On veut que les règles soient claires. » Pour l’instant, Saint-Lambert ne compte aucun lieu de prière de confession autre que chrétienne.

À voir en vidéo