Jean Tremblay poursuivra sa mission à Saguenay

Le maire Jean Tremblay, ci-dessus avec Stephen Harper et Denis Lebel, ne ferme cependant pas définitivement la porte.
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Le maire Jean Tremblay, ci-dessus avec Stephen Harper et Denis Lebel, ne ferme cependant pas définitivement la porte.

Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, rejette les offres de se présenter comme candidat au fédéral pour les élections de l’automne 2015, mais n’écarte pas la possibilité de le faire dans les prochaines années.

M. Tremblay disait avoir été pressenti par le Parti libéral et le Parti conservateur du Canada pour être candidat aux élections de l’automne 2015. Il se sent toutefois « plus efficace et proche des citoyens » à Saguenay, ce pour quoi il se présentera plutôt aux élections municipales de 2017.

« La possibilité que mes opinions aient une portée canadienne, les relations plus intimes avec les décideurs nationaux et le fait que le gouvernement fédéral ait des budgets importants qui permettent de changer les choses sont des atouts indéniables » à la politique fédérale, a indiqué M. Tremblay sur sa page Facebook dimanche. Il compte cependant briguer de nouveau la mairie en 2017.

« Je ne dis pas que je n’irai jamais [en politique fédérale], a toutefois affirmé le maire en entrevue avec l’hebdomadaire Progrès-Dimanche. Mais pas cette fois-ci. […][Je] pense que je suis l’une des meilleures personnes pour être maire de Saguenay. »

Le maire, élu pour la première fois en 1997, se dit « satisfait du gouvernement conservateur ». Il n’a pas d’idée de qui pourrait être candidat conservateur à sa place dans Jonquière, rapporte le Progrès-Dimanche.

Rancune

Dans le statut Facebook dans lequel il annonce sa décision, M. Tremblay dit également avoir décidé de rester au municipal en raison des problèmes politiques présents dans sa municipalité.

En parlant des « imprévus » qu’il a dû surmonter, le maire dit avoir constaté « que des personnes élues démocratiquement et désireuses de se faire une place au soleil sont prêtes à tout pour y parvenir ».

Il fait alors référence au projet de hangar de Bagotville, pour lequel les élus de l’opposition ont déposé une plainte au ministère des Affaires municipales parce que les appels d’offres ont été lancés par Promotion Saguenay, procédure interdite par le ministère en 2013. Le gouvernement du Québec a donc ouvert une enquête qui impose des délais à Saguenay pour l’obtention d’une subvention.

Le maire, qui dit avoir obtenu un délai d’un an pour construire le hangar, ne s’est pas remis de cette plainte. « Ainsi, faire échouer un projet comme le hangar de 12 millions de dollars à l’aéroport de Bagotville et surtout, tous les emplois qui s’y rattachent, dans le but de faire mal paraître le maire, au détriment des citoyens, est inconcevable », écrit-il dans son annonce Facebook.