Dans la rue contre une hausse «extrême» de l’impôt

Le maire de Québec, Régis Labeaume
Photo: Yan Doublet Le Devoir Le maire de Québec, Régis Labeaume

Les négociations avec la Ville de Québec ayant échoué et les pourparlers avec la province faisant du surplace, les citoyens de Saint-Augustin-de-Desmaures se sont tournés vers la rue, dimanche, afin de dénoncer haut et fort la hausse « extrême » de 25 % de l’impôt foncier qui leur sera imposée pour l’année 2015.

Près de 2000 personnes ont protesté devant l’hôtel de ville de cette municipalité de l’agglomération de Québec, dimanche. Non pas pour fustiger les élus locaux, mais plutôt pour forcer les libéraux à mettre en place une solution qui permettra d’amoindrir la hausse prévue de 25 % de la taxe foncière.

À qui la faute ? À l’agglomération, soutiennent le maire Marcel Corriveau et Jean-François Dufour, le porte-parole du mouvement 25pourcent.com, qui dénonce la hausse, nécessaire car la municipalité se voit forcée d’envoyer près de 25 millions à ce palier supramunicipal afin de payer sa part des services publics régionaux. La somme exigée représente près de la moitié du budget municipal de Saint-Augustin, qui s’élève à 54 millions.

Pour le propriétaire d’une maison évaluée à 325 000 $, cela représente 700 $ de plus par an, pour un total d’environ 3275 $, explique M. Dufour, ce qui fait de Saint-Augustin le secteur le plus cher de l’agglomération. « La situation est invivable. La Ville de Québec décide, en conseil municipal, d’augmenter les dépenses, juge que c’est une dépense d’agglomération, l’envoie au conseil d’agglomération, où elle est majoritaire. Chaque fois qu’une demande [de la Ville de Québec] est soumise au vote, elle est adoptée même si les autres villes de l’agglomération s’y opposent », dénonce-t-il.

Sam Hamad présent

La situation est telle que le maire Corriveau a même entamé des pourparlers avec la MRC de la Jacques-Cartier afin de s’y rattacher. Un scénario qu’écarte complètement le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau.

À l’étonnement de plusieurs, le ministre responsable de la Capitale-Nationale, Sam Hamad, était présent dimanche. Lui-même citoyen de Saint-Augustin, il s’est dit « à l’écoute des citoyens », rappelant que « la gestion de la Ville appartient aux élus de la Ville », et que « les frais rattachés à l’augmentation relèvent des élus municipaux ».

2 commentaires
  • Raymond Chalifoux - Inscrit 26 janvier 2015 06 h 45

    Quelle histoire!

    Émouvant, je les plains car à l'évidence le maire de Québec n'en "Desmaures-ra" pas...

    Feu mon père, passionné de politique qu'il était, ne cessait de répéter "En politique, la chnoute, ça commence toujours d'abord au municipal!"

  • Sylvain Auclair - Abonné 26 janvier 2015 10 h 44

    De quoi vous plaignez-vous?

    Si vous deviez payer vous-même votre nouvel aréna, combien cela vous coûterait-il?