Accusation de l’UPAC contre le maire de L’Assomption

L’enquête se poursuit et d’autres accusations pourraient être déposées, selon l’UPAC.
Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir L’enquête se poursuit et d’autres accusations pourraient être déposées, selon l’UPAC.

Le maire de la Ville de L’Assomption, Jean-Claude Gingras, fait l’objet d’une accusation d’abus de confiance dans l’exercice de ses fonctions. La nouvelle a été annoncée mercredi par le commissaire à la lutte contre la corruption (UPAC), Robert Lafrenière. Les faits reprochés au maire se seraient déroulés à L’Assomption entre novembre 2013 et le mois en cours. L’enquête se poursuit et d’autres accusations pourraient être déposées, selon l’UPAC. L’enquête a été menée par le Service des enquêtes sur la corruption de la Sûreté du Québec (SQ). Le dépôt de l’accusation a été confirmé par le Directeur des poursuites criminelles et pénales.