​Saguenay - Le pont Dubuc restera fermé une semaine de plus

Le pont Dubuc au loin, qui relie les deux rives du Saguenay, dans l'arondissement de Chicoutimi.
Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir Le pont Dubuc au loin, qui relie les deux rives du Saguenay, dans l'arondissement de Chicoutimi.
Saguenay — Le pont Dubuc à Saguenay, qui a été endommagé par un incendie lundi dernier, demeurera complètement fermé à la circulation pendant encore une semaine.

En point de presse à Saguenay, le ministre des Transports, Sylvain Gaudreault, a expliqué que les réparations des âmes du caisson du pont débuteront dès lundi et devraient s'échelonner sur une semaine.

À la suite de cette première phase de travaux, la circulation sera permise pour les véhicules légers et une voie dans chaque direction sera rouverte.

La deuxième phase des travaux servira à réparer la semelle du caisson et permettra aux véhicules lourds de circuler.

Aucun échéancier n'a été donné pour cette étape et pour la réouverture de toutes les voies du pont, qui se fera à la suite du renforcement des soutiens extérieurs du pont.

Le ministre responsable de la région, Stéphane Bédard, a indiqué que le contrat de réparation a été octroyé de gré à gré à Constructions Proco, une entreprise de St-Nazaire-du-Lac-Saint-Jean.

Parmi les nouvelles mesures d'atténuation de la circulation routière, le ministre Gaudreault a annoncé que le pont d'aluminium d'Arvida sera rouvert.
3 commentaires
  • Pierre Labelle - Inscrit 16 décembre 2013 06 h 52

    Encore une fois....

    Encore une fois le maire làlà Tremblay a tenu à faire parler de lui. En bon libéral, rouge, qui ne peut subir d'apparaître entre deux ministres péquistes, il a tenu à faire son petit point de presse bien à lui. Le bébé làlà s'est plaint d'avoir appris trop tard l'ouverture du pont d'Arvida, il aurait voulu le savoir plus tôt. Ça semble difficile car le ministre Bédard ne l'avais appris que quelques minutes auparavant, tu ne peut quand même pas dire ou affirmer à autrui quelque chose que tu ignore. Ce petit maire a un besoin viscéral de faire parler de lui, les caméras et les micros font partis de sa vie, tout comme sa prière bien sur. Est-ce cela que l'on appelle de la petite politique....

    • Pierre Lefebvre - Inscrit 17 décembre 2013 05 h 36

      Fallais le voir patiner devant Denis Lévesque hier pour voir toute la splendeur du personnage !

      PL

  • Pierre Valois - Abonné 18 décembre 2013 00 h 12

    Pourtant...

    Le maire Tremblay n'a qu'à allumer des petits lampions. Un miracle se produira bien!