​Indemnités de 1,5 million pour les anciens élus à Laval

Ces indemnités ont été versées même si la majorité des élus lavallois ont servi de prête-noms pour financer illégalement le parti de l'ancien maire Gilles Vaillancourt, arrêté le 9 mai dernier par l’UPAC.
Photo: - Archives Le Devoir Ces indemnités ont été versées même si la majorité des élus lavallois ont servi de prête-noms pour financer illégalement le parti de l'ancien maire Gilles Vaillancourt, arrêté le 9 mai dernier par l’UPAC.
Ces indemnités ont été versées même si la majorité des élus lavallois ont servi de prête-noms pour financer illégalement le parti de l'ancien maire Gilles Vaillancourt. Les allocations de transition et de départ ont été autorisées par Florent Gagné, responsable de la tutelle à la Commission municipale du Québec.

Le nouveau conseil municipal, élu le 3 novembre, «a été mis devant les faits accomplis», a indiqué François Brochu, porte-parole du maire Marc Demers.

D'autres détails suivront.

À voir en vidéo