Charlevoix - Le Massif coupe encore

Québec — Après avoir réduit les heures du train touristique cet été, le Groupe Le Massif a décidé de fermer cet hiver certains services dans son centre de ski.

 

Cette année, la piste de compétition «La Charlevoix» ne sera pas enneigée et la remontée «le Maillard Express» ne sera pas en activité. Enfin, on ne servira plus de nourriture au chalet de la base et les services seront concentrés dans celui du haut.

 

Ces changements se sont valu des critiques parfois virulentes de la part des skieurs. Cela a «soulevé l’ire de nombre d’adeptes de la montagne et alimenté l’inquiétude quant à l’avenir de la station», explique Roger Laroche sur le Carnet du ski (carnetduski.com).

 

Au Groupe Le Massif, on souligne qu’il s’agit d’un réajustement et que les changements sont «temporaires». «On sait qu’il y a des décisions qui ne font pas l’unanimité, mais on considère que ce sont les meilleures», explique la directrice des communications, Kim Martel.

 

«La plupart des clients n’utilisent pas la Charlevoix et c’était très, très cher à entretenir. Ça va nous permettre de prendre une bonne partie de la flotte de canons à neige pour aller ailleurs.»

 

Une rentabilité tributaire de l’immobilier

 

Selon la porte-parole, l’entreprise sera plus facile à rentabiliser quand le développement immobilier de la montagne pourra démarrer. Actuellement, il est bloqué par un problème de raccordement aux réseaux d’égouts et d’aqueduc.

 

Pour être rentable, le Groupe estime devoir vendre 250 000 jours de ski par année. Or il plafonne actuellement à 170 000.

 

Par ailleurs, de nouvelles attractions comme la descente de luge connaissent un franc succès et l’offre de services devrait s’améliorer cet hiver, avec la possibilité de prendre la navette ferroviaire à partir de Baie-Saint-Paul.

 

Évalué à environ 300 millions de dollars, dont des dizaines de millions en subventions, le projet Le Massif a déjà fait l’objet de différents réajustements ces derniers mois, dont la suppression d’une dizaine de postes pendant l’été et la réduction des heures de départ du train touristique en partance de Québec.

À voir en vidéo