Élaine Ayotte quitte la politique montréalaise

Élaine Ayotte
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Élaine Ayotte

La conseillère municipale Élaine Ayotte n’entend pas solliciter un autre mandat lors des élections du 3 novembre prochain. Élue en 2009 dans le district de Marie-Victorin, dans Rosemont-La Petite-Patrie, Élaine Ayotte était responsable depuis un an du dossier de la culture au comité exécutif.

 

Dans une lettre qu’elle a fait parvenir au Devoir et que nous publions sur notre site Internet, Élaine Ayotte explique vouloir servir la ville de Montréal « autrement ».

 

Élue en novembre 2009 avec l’équipe de Louise Harel sous la bannière de Vision Montréal, Élaine Ayotte était devenue la seule représentante de sa formation politique dans l’arrondissement de Rosemont -La Petite-Patrie après que le maire François Croteau eut rejoint les rangs de Projet Montréal en novembre 2011 et que le conseiller Pierre Lampron eut quitté ses fonctions quelques mois plus tard. Lorsque Michael Applebaum est devenu maire par intérim en novembre 2012, Élaine Ayotte a accédé au comité exécutif de coalition, héritant des dossiers de culture, de patrimoine et de design. En juin dernier, Mme Ayotte a quitté Vision Montréal pour siéger comme indépendante.

 

Art public

 

Élaine Ayotte se réjouit d’avoir pu contribuer à régler plusieurs dossiers culturels, dont la pérennisation des ateliers d’artistes, la rénovation et la construction de bibliothèques et plusieurs projets d’art publics, dont celui du Carrefour Pie-IX/Henri-Bourassa dévoilé vendredi. « J’aimerais viscéralement que Montréal devienne un jour, une destination incontournable au niveau de l’art public, écrit-elle. Plus de deux millions de dollars ont été investis par la Ville cette année. Un coup de barre clair pour mettre le cap sur l’art public. »

 

Ex-journaliste et animatrice de télévision, Élaine Ayotte n’a pas de projets précis pour l’instant, mais n’écarte pas la possibilité de poursuivre sa carrière dans les médias ou dans le domaine de la culture.